Print

10 FAITS que Vous Devez Connaître sur les Jésuites !

L'actuel Supérieur général des jésuites est le Révérend Père Adolfo Nicolás.

Le Supérieur général de la Compagnie de Jésus est le titre officiel du chef de l'ordre religieux catholique romain des Jésuites. Il est généralement appelé Père Général. Cette postion porte parfois le surnom péjoratif de "Pape noir". L'actuel supérieur général [NdT : à la date de rédaction de l’article] est le révérend père Adolfo Nicolás.

LES JÉSUITES - 10 FAITS

"Méfiez-vous des faux prophètes, qui viennent à vous en vêtements de brebis, mais à l’intérieur sont des loups voraces." - Yahushua dans Matthieu 7:15 (NKJV traduction)

"Nous sommes venus comme des agneaux et nous régnerons comme des loups." - Francesco Borgia, troisième Supérieur général des Jésuites.

La Compagnie de Jésus, plus communément appelée les Jésuites, est la milice armée de l'Église Catholique Romaine. Ils ont été approuvés en 1540 par le pape Paul III avec un seul mandat : vaincre le Protestantisme et regagner le pouvoir papal sur le monde entier. Pour accomplir cette tâche monumentale, ils ont employé - et emploient toujours - des méthodes de pseudo-éducation, des programmes sociaux, des infiltrations, et toutes méchancetés imaginable. Il va sans dire qu'ils remportent un grand succès dans leur mission, culminant avec le pape actuel, le pape François, c'est-à-dire le huitième et dernier pape d'Apocalypse 17, qui a occupé certains des postes les plus élevés en Argentine, notamment celui de supérieur provincial dans la Compagnie de Jésus et d'archevêque de Buenos Aires. Il a été fait cardinal par le pape Jean-Paul II.

Aujourd'hui, la plupart du monde est oublieux de la façon dont les Jésuites fonctionnent, depuis leur instauration jusqu'à aujourd'hui. Maintenant, plus que jamais, World’s Last Chance estime qu'il est extrêmement important d'évoquer les faits historiques suivants concernant cette société malveillante, afin d'exposer la nature maléfique de cet ordre véritablement diabolique.

Le pape Clément XIV a aboli les jésuitesFait n° 1

Le pape Clément XIV a aboli les Jésuites en tant que société en 1773 :

Il n'a pas fallu longtemps pour que les nations catholiques du 18e siècle se lassent de l'ingérence des jésuites dans leurs affaires nationales. Ils étaient tellement furieux contre les jésuites qu'ils ont demandé à l'Église catholique romaine de les abolir une fois pour toutes. Une pression politique suffisante a été exercée sur le pape Clément XIII. Cependant, il est décédé avant d'avoir pu faire quoi que ce soit à ce sujet. La tâche d'abolir la Compagnie de Jésus a incombé alors à son successeur, Clément XIV. Lorsque Clément XIV a signé le décret abolissant l'ordre des Jésuites, il a déclaré : "J'ai signé mon arrêt de mort…" Neuf mois plus tard, il était mort. [De nombreux contemporains considéraient sa mort comme un cas d'empoisonnement et soupçonnaient les Jésuites d'en être responsables].

Source : http://www.pickle-publishing.com/papers/triple-crown-clement-xiv.htm

Fait n° 2

Aucune autre entité sur terre n'a été expulsée et supprimée par des pays catholiques comme non catholiques comme les Jésuites :

Jésuites IHS

Il est évident que les Jésuites n'ont pas été expulsés de nombreuses nations (y compris Catholiques) en raison de leur œuvre éducative ou caritative. Ils ont été expulsés pour s'être engagés dans et avoir mené des complots politiques subversifs contre l'humanité pour faire avancer leur propre cause.

"Entre 1555 et 1931, la Compagnie de Jésus [c'est-à-dire : l'ordre des Jésuites] a été expulsée d'au moins 83 pays, cités et villes, pour s'être engagée dans des intrigues politiques et des complots subversifs contre le bien-être de l'État, selon les archives d'un prêtre jésuite réputé [Thomas J. Campbell]. Pratiquement tous les cas d'expulsion étaient des cas d'intrigue politique, d'infiltration politique, de subversion politique et d'incitation à l'insurrection politique."

Les Jésuites sont connus pour leurs tromperies, leurs espionnages, leurs infiltrations, leurs assassinats et leurs révolutions. Ils ont travaillé en profondeur dans le domaine politique et ont comploté à travers la politique dans tous les pays du monde.

Source : "The Babington Plot", par J.E.C. Shepherd, p.12

Lorsque les Jésuites sont expulsés d'un pays, ils changent simplement de stratégie et retournent dans le pays d'où ils ont été expulsés sous un nouveau déguisement. Voici un résumé de leur stratégie opérationnelle :

"Nous sommes venus comme des agneaux et nous régnerons comme des loups. Quand nous serons expulsés comme des chiens, nous reviendrons comme des aigles."

Source : Francesco Borgia, troisième Supérieur général des Jésuites.

Hitler et son lien avec les jésuitesFait n° 3

Hitler a modelé sa redoutable armée SS et son parti sur la structure organisationnelle des Jésuites et de l'Eglise Catholique Romaine :

"… l'organisation SS a été constituée selon les principes de l'Ordre des Jésuites."

Source : "L'Histoire Secrète des Jésuites", par Edmond Paris, p. 164

Walter Schellenberg, ancien chef du contre-espionnage nazi, a fait cette déclaration : "L'organisation S.S. a été constituée par Himmler [Heinrich Himmler, membre dirigeant du parti nazi] selon les principes de l'Ordre des Jésuites. Leurs règlements et les ‘Exercices spirituels’ prescrits par Ignace de Loyola étaient le modèle que Himmler a essayé de copier exactement. Le titre de Himmler de chef suprême des S.S. devait être l'équivalent du "Général" des Jésuites, et toute la structure était une imitation proche de l'ordre hiérarchique de l'Église Catholique". "L'Histoire Secrète des Jésuites", par Edmond Paris, p. 164

J'ai surtout appris des Jésuites. Et Lénine aussi, si je me souviens bien. Le monde n'a jamais rien connu d'aussi splendide que la structure hiérarchique de l'Église Catholique. Il y a eu un certain nombre de choses que je me suis simplement approprié des Jésuites pour l'usage du Parti.

Source : Manfred Barthel, "Les Jésuites : Histoire et légende de la Compagnie de Jésus (New York, 1984), Adolf Hitler, p.266.

"J'ai beaucoup appris de l'Ordre des Jésuites", a déclaré Hitler… "Jusqu'à présent, il n'y a jamais rien eu de plus grandiose, sur la terre, que l'organisation hiérarchique de l'Eglise Catholique. J'ai transféré une grande partie de cette organisation dans mon propre parti… Je vais vous confier un secret… Je suis en train de fonder un Ordre… Dans mes "Bourgs" de l'Ordre, nous élèverons une jeunesse qui fera trembler le monde… Hitler s'est alors arrêté, disant qu'il ne pouvait pas en dire plus..

La connexion du Vatican avec les Nazis

Le signataire du concordat est le cardinal Pacelli (qui deviendra plus tard le pape Pie XII). En 1933, il était secrétaire d'État du Vatican. Le deuxième en partant de la gauche est Franz von Papen, un sinistre nazi et fervent catholique qui fut l'as de la diplomatie hitlérienne et l'agent du Vatican pour aider à porter Hitler au pouvoir. À l'extrême droite, on peut voir le prélat du Vatican, Montini, peu connu à ce moment, qui deviendra plus tard le pape Paul VI.

 

 

Source : "Hermann Rauschning, ancien chef national-socialiste du gouvernement de Dantzig : "Hitler m'a dit", (Ed. Coopération, Paris 1939, pp. 266, 267, 273 ss).

"Le Führer est arrivé au pouvoir grâce aux votes du Catholic Zentrum [Parti du Centre supervisé par le jésuite Ludwig Kaas], seulement cinq ans avant 1933, mais la plupart des objectifs cyniquement révélés dans Mein Kampf étaient déjà réalisés ; ce livre… a été écrit par le père Bernhardt Stempfle, contrôlé par les Jésuites, et signé par Hitler. Car… c'est la Compagnie de Jésus qui a mis au point le fameux programme pan-allemand tel qu'exposé dans ce livre, et le Führer l'a approuvé."

Source : Edmond Paris, L'Histoire Secrète des Jésuites, page 138

Franz von Papen, un autre puissant nazi, qui a contribué à la mise en place du concordat entre l'Allemagne et le Vatican, a déclaré : "Le Troisième Reich est la première puissance mondiale qui non seulement reconnaît, mais aussi met en pratique les grands principes de la papauté."

Source : http://www.chick.com/reading/books/153/153_03.asp

L'éducation des jésuitesFait n° 4

Au cours des 400 dernières années, les Jésuites ont réussi à établir le plus grand réseau mondial d'écoles et d'universités.

Ces écoles et universités de premier plan ont produit de nombreux anciens élèves bien connus. Ainsi, les Jésuites ont pu façonner et modeler la pensée de nombreux leaders mondiaux célèbres, et produire des générations de leaders politiques et religieux favorables à l'Église Catholique Romaine et à son programme doctrinal.

Le célèbre prédicateur britannique Charles Spurgeon a un jour mis en garde contre les ministres d’église qui sortent de ces universités : "… ils retiennent une partie de l'Évangile… ayant étudié dans la nouvelle université jésuitique du diable."

Source : Charles H. Spurgeon "A Solemn Warning for All Churches", Sermon n° 68

Fait n° 5

Des agents des Jésuites ont été responsables de l'assassinat de nombreux chefs d'État au cours des siècles :

Des chefs d'État ont été assassinés par les Jésuites, lorsqu'ils ont tenté de supprimer l'influence et l'ingérence des jésuites dans leurs affaires nationales. Parmi les chefs d'État dont on sait qu'ils ont été assassinés par les jésuites, nous pouvons citer par exemple : Guillaume d'Orange, les rois Henri III et Henri IV, les tsars Alexandre I et Alexandre II, les présidents Abraham Lincoln et John F. Kennedy, et le président mexicain Benito Pablo Juarez.

Lien entre les jésuites et l'assassinat du président Abraham Lincoln

Abraham Lincoln était pleinement conscient de la nature malfaisante des Jésuites. Il a déclaré : "… ce n'est pas contre les Américains du Sud, seulement, que je me bats. C'est plutôt contre le pape de Rome, ses perfides Jésuites et leurs esclaves aveugles et assoiffés de sang, que nous devons nous défendre."

Source : Cinquante ans dans l'Église de Rome, par Charles Chiniquy. p. 496

"Il semblerait que les Jésuites aient eu à l'esprit, dès le début de la guerre [la guerre civile américaine de 1861-1865], de trouver une occasion de faire décoller [c'est-à-dire d'assassiner] Mr. [Abraham] Lincoln.

Source : Thomas M. Harris (Général de brigade de l'armée américaine ; auteur du livre : "La Responsabilité de Rome dans l'Assassinat d'Abraham Lincoln")

"La politique favorite des jésuites est celle de l'assassinat."

Source : Général de brigade de l'armée américaine, Thomas M. Harris ; "Rome's Responsibility for the Assassination of Abraham Lincoln" ; 1897 ; Page 19)

"Il est digne de foi que le pape a le droit de déposer les rois hérétiques et rebelles. Les monarques ainsi déposés par le pape sont convertis en tyrans notoires, et peuvent être tués par le premier qui peut les atteindre.

"Si la cause publique ne peut se défendre par la mort d'un tyran, il est légitime que le premier arrivé l'assassine."

[Defensio Didei, le Jésuite Suarez, Livre VI. C 4, Nos. 13, 14]

[Donald] Freed se souvient de ce qui semble passer pour une conversation polie lorsque des hommes comme [William] Colby et [Ray] Cline se sont réunis. "C'était assez bizarre", a déclaré Freed, "car le sujet qu'ils avait choisi était : ‘Quand est-il acceptable d'assassiner un chef d'État ?’ Colby a présenté ce qu’il disait être une approche théologique et philosophique solide". "L'Église catholique", a-t-il dit, "a longtemps lutté avec cette question et est, selon Colby, arrivée à un concept solide" : "Il est acceptable," a-t-il dit, "d'assassiner un tyran." [Donald Freed est un ami de l'auteur Mark Lane. Il a organisé une conférence à l'USC pour permettre à la communauté du renseignement américain et à ses critiques de se rencontrer. Lane, Ellsberg et John Gerassi, tous critiques, étaient présents. De l'autre côté se trouvaient William Colby, ancien DCI (Directeur de la Central Intelligence de septembre 1973 à janvier 1976), David Atlee Phillips et Ray Cline, ancien adjoint du DCI].

[Dénégation Plausible, Mark Lane, 1991, p. 85]

Le lien entre les jésuites et l'assassinat de John F. KennedyLe président John F. Kennedy a été une victime de plus de l'effroyable méchanceté des jésuites. Une fois qu'il s'est distancé extérieurement du programme papal et qu'il a défendu des idéaux plus libéraux et les droits de l'homme, il a été considéré, selon leurs critères, comme un traître au Vatican et un "tyran" digne de mort.

Voici un extrait du livre : "Les assassins du Vatican" d'Eric Jon Phelps :

Sachant que le président Kennedy n'allait pas intensifier la guerre au Vietnam, la Communauté du Renseignement a commencé à préparer son assassinat. . . . Le cardinal Spellman [Francis Spellman, archevêque de New York de 1939 à 1967], par l'intermédiaire du FDR, avait organisé la libération de Luciano "Lucky". . . Maintenant, le cardinal avait besoin d'une faveur. En cas de refus, Spellman pouvait utiliser toute la communauté du renseignement qu'il avait aidé à organiser, pour éliminer n’importe quel chef de la mafia. S'il acceptait, de nouveaux casinos pourraient ouvrir leurs portes, notamment à Atlantic City. Il est clair que si le président [JFK] était éliminé, tout le monde acquerrait plus de pouvoir et de richesse, la communauté du renseignement deviendrait plus absolue, et le cardinal serait encore plus respecté par ses pairs à Rome.

Plus tard, en 1964, pour la première fois dans l'histoire, le pape de Rome a mis les pieds dans l'Amérique du quatorzième amendement. Le cardinal Spellman avait obtenu de ‘bons’ résultats et fut récompensé par la visite de son maître, son collègue de guerre froide et manipulateur de l’ascension au Vatican, le cardinal Montini, qui était maintenant devenu le pape Paul VI. Il y a pourtant une autre raison à l’élimination du président Kennedy. Il voulait armer Israël. Loftus a écrit :

"En septembre 1962, Kennedy a décidé de fournir à Israël des missiles défensifs sol-air capables d'arrêter les avions, mais pas les missiles offensifs égyptiens. C'était la première vente d'armes par le gouvernement américain à Israël.… Kennedy a promis aux Israéliens que dès la fin des élections de 1964, il briserait la CIA "en mille morceaux et la disperserait au vent".… Avec l'assassinat de Kennedy en novembre 1963, les Israéliens ont perdu le meilleur ami qu'ils avaient à la Maison Blanche depuis le départ de Truman". [Source : La Guerre Secrète Contre les Juifs, John Loftus, 1994]

Et pourquoi les jésuites du Vatican ne voulaient-ils pas de ventes d'armes à Israël à ce moment-là ? Pourquoi le président Johnson, contrôlé par les jésuites, a-t-il tourné le dos alors que l'armée égyptienne montait dans le désert du Sinaï pour préparer son assaut sur Israël en 1967 ? Parce que l'attaque contre Israël devait être provoquée. Cette attaque a été provoquée par la communauté internationale de renseignements des jésuites au moyen de l'Égypte, qui a perçu à tort la faiblesse de l'armée israélienne et le prétendu abandon d'Israël par l'Empire américain. La guerre de six jours, organisée par le chevalier [de l’ordre] de Malte James Angleton, avait un objectif principal : la prise de Jérusalem et du Mont du Temple. Le manque apparent de matériel militaire en Israël a provoqué l'attaque planifiée de l'Égypte. Israël a donc lancé une frappe préventive et, en six jours, la ville sainte était aux mains du gouvernement sioniste de Rome.

Si Kennedy avait armé Israël, les Égyptiens n'auraient jamais eu l'audace de manœuvrer pour la guerre. Sans guerre provoquée, il n'y aurait pas eu d'attaque israélienne. Sans attaque israélienne, Jérusalem n'aurait jamais été prise par les sionistes, contrôlés par le Mossad des jésuites. Avec Jérusalem aux mains des Arabes, les sionistes n'auraient jamais pu reconstruire le Temple de Salomon - sans le savoir - pour le pape "infaillible" des Jésuites,

"Qui s'élève au-dessus de tout ce qu'on appelle Dieu ou de ce qu'on adore, jusqu'à s'asseoir dans le temple de Dieu [le temple de Salomon reconstruit], se proclamant lui-même Dieu." [2 Thess 2:4]

On peut dire sans risque de se tromper que le Général des jésuites, utilisant le pape et son plus puissant cardinal, [a assassiné le président Kennedy].

Source : https://www.bibliotecapleyades.net/vatican/esp_vatican03.htm#THE%20JESUITS%20%E2%80%94%201945-1990

L'assassinat de Kennedy de Mark Balma :

On pourrait supposer que le tableau ci-dessus chargé d'émotion soit accroché quelque part à Dallas, au Texas, ou peut-être à la Smithsonian Institution. Et l’on se tromperait deux fois. Ce tableau de Mark Balma, représentant l'assassinat du président John F. Kennedy, est accroché dans la cathédrale Saint-Paul du Vatican. Le tableau s'intitule "Pietà", d'après la célèbre sculpture de Michel-Ange représentant Marie tenant le corps du Christ crucifié, qui se trouve également au Vatican. N'est-ce pas là une façon macabre de "célébrer" la vie du président américain probablement le plus aimé ? Ou est-ce plutôt un hommage au programme des jésuites, servant d'avertissement et de rappel sévère à ceux qui seraient prêts à se mettre au travers de leur chemin ?

Image : http://minnesota.publicradio.org/display/web/2006/11/15/jfkpieta

Fait n° 6

Les Jésuites contrôlent aujourd'hui toutes les puissantes sociétés secrètes qui façonnent le Nouvel Ordre Mondial

Les jésuites (contrôlent) sont à la tête des sociétés secrètes qui mettent en place le nouvel ordre mondial

"La liste des sociétés secrètes contrôlées par les jésuites aujourd'hui comprend : la Franc-maçonnerie, les Chevaliers de Malte, le groupe Bilderberg, les niveaux supérieurs des Chevaliers de Colomb, les plus hauts niveaux de l'Opus Dei - et tous les sous-groupes qui relèvent de ces entités puissantes."

Source : http://www.toughissues.org/the%20jesuit%20oder.htm

"Il y a encore… [des hommes et des femmes] dans le pays, qui vous diront, avec une gravité sinistre, que si vous remontez la Maçonnerie, à travers tous ses Ordres, jusqu'à son grand sommet, le Maçon en chef du monde, vous découvrirez que l'individu redouté et le Chef de la Compagnie de Jésus sont une seule et même personne !"

Source : James Parton, 1855, historien américain, The Black Pope [Le Pape Noir], M.F. Cusack, (Londres : Marshall, Russell & Co., 1896) p. 76.

Si ce qui précède est vrai, alors l'exemple ci-dessous serait une rencontre entre deux des hommes les plus puissants de la terre ! Le chef des jésuites et le pape, qui est également un jésuite.

Le Père Général Nicolás [Supérieur Général de la Compagnie de Jésus / jésuites] rencontre le Pape François et a écrit sur son expérience.

Le Père Général Nicolás rencontre le Pape François"A l'invitation personnelle du Pape François, je me suis rendu à la Maison de Santa Marta. . . Il était à l'entrée et m'a reçu avec l'habituelle étreinte jésuite. Nous avons fait prendre quelques photos, à sa demande, et à mes excuses pour ne pas avoir respecté le protocole, il a insisté pour que je le traite comme n'importe quel autre jésuite, au niveau du "Tu" [tutoiement], de sorte que je n'ai pas eu à me soucier de l'appeler "Votre Sainteté" ou "Saint-Père". Je lui ai offert toutes nos ressources jésuitiques parce que dans sa nouvelle fonction, il aura besoin de conseils, de réflexion, de personnes, etc. Il m'a témoigné sa gratitude pour cela et, à l'invitation à nous rendre visite pour un déjeuner à la Curie, il m'a dit qu'il serait reconnaissant. Il y avait une totale convergence de sentiments sur plusieurs questions que nous avons abordées et je suis resté convaincu que nous travaillerons très bien ensemble au service de l'Église…

Il y avait du calme, de l'humour et une compréhension mutuelle sur le passé, le présent et l'avenir. J'ai quitté la Casa de Santa Marta convaincu que le Pape comptera volontiers sur notre collaboration dans la vigne du Seigneur. À la fin, il m'a aidé avec mon manteau et m'a accompagné jusqu'à la porte. Les gardes suisses m'ont alors salué à deux reprises. Une étreintre jésuite, une fois encore, comme la manière naturelle de saluer et prendre congé [envoyer] un ami."

http://news.sjnen.org/2013/03/father-general-meets-with-pope-francis/

L'histoire secrète des jésuites, Edmond Paris (The Secret History of the Jesuits)Fait n° 7

Les Jésuites sont responsables d’avoir fomenté les deux guerres mondiales, et de l'escalade de la guerre au Vietnam après l'assassinat du président Kennedy :

URL de l'image : http://www.chick.com/catalog/books/images/0191.jpg

"Le public n'est pratiquement pas conscient de la responsabilité écrasante du Vatican et de ses jésuites dans le déclenchement des deux guerres mondiales - une situation qui peut s'expliquer en partie par les finances gigantesques dont disposent le Vatican et ses jésuites, leur donnant du pouvoir dans de nombreux domaines, surtout depuis le dernier conflit."

Source : Edmond Paris, L'histoire secrète des jésuites, page 9

Voici un lien vers l'intégralité du livre électronique - http://www.spirituallysmart.com/Paris-The_Secret_History_of_Jesuits_1975.pdf

Pavelić face au cardinal Stepinac : les évêques catholiques saluent les nazisLes atrocités documentées commises par les jésuites, en particulier celles commises sous le régime des Oustachis sont particulièrement troublantes et choquantes, d'autant plus qu'il existe de réelles photographies de ces atricités. Et cela ne s'est pas produit il y a des centaines, ou des milliers, d'années. C'est arrivé dans les années 1940 ! vous trouverez ci-dessous quelques liens vers des exemples du génocide satanique que les Pavelić face au cardinal Stepinac : les évêques catholiques saluent les nazisOustachis ont perpétré sous le règne d'Ante Pavelić, un leader fasciste catholique croate, qui a occupé une partie de la Yougoslavie en faveur de l'Italie fasciste et l'Allemagne nazie, et finalement en faveur de la papauté. Pour beaucoup de personnes en Yougoslavie, il s'agissait alors soit de se convertir au Catholicisme, soit d'être brutalement torturé et tué.

(Image de gauche - Pavelić faisant face au cardinal Stepinac qui a été arrêté pour crimes de guerre, est allé en prison et est mort en résidence surveillée, mais a été béatifié par le pape Jean-Paul II en 1998).

(Image de droite - Des évêques catholiques faisant le salut nazi en l'honneur d'Hitler ; Notez, à l'extrême droite de l’image : Joseph Goebbels, et le deuxième à partir de la droite : Wilhelm Frick)

(Image ci-dessous - symbole [logotype officiel] Oustachi)

Symbole Oustachi, logotype officielhttp://www.chick.com/reading/books/153/153_03b.asp

http://www.reformation.org/holoc3.html

http://www.spirituallysmart.com/genocide_in_croatia.pdf

Le pape Pie VII a rétabli le Pacte des JésuitesFait n° 8

Après la libération d’exil du pape Pie VII en 1814, sa première tâche à son retour à Rome a été de rétablir l'Ordre des Jésuites

La papauté a subi une grande humiliation de la part de Napoléon. Ainsi, juste après la défaite de Napoléon en 1814, le pape Pie VII a été libéré de son emprisonnement et est retourné à Rome. La nécessité de restaurer la milice jésuite devint une question urgente. Rome ne voulait plus être à nouveau privée des services des jésuites, aussi pénible que soit ce service pour l'Église de Rome et ses alliés.

"Dans le cadre de l'accord visant à sauver Rome [c'est-à-dire : la hiérarchie de l'Église Catholique romaine] de la perte de son contrôle mondial au profit du Protestantisme, et à préserver la suprématie spirituelle et temporelle que les papes [avaient] ‘usurpée’ au cours du Moyen Âge, Rome ‘vendit’ désormais l'Église [catholique romaine] à la Compagnie de Jésus [c'est-à-dire aux jésuites] ; en substance, les papes se rendirent entre leurs mains."

Source : John Daniel ("The Grand Design Exposed [Le Grand Plan Exposé]"; 1999 ; page 64)

Fait n° 9

L'Ordre des Jésuites a pris en charge le Bureau de l'Inquisition peu après son instauration, ce qui a conduit au martyre de millions de saints

L'Ordre des Jésuites a pris en charge le Bureau de l'Inquisition

En 1254, le pape Alexandre IV a créé le Bureau de l'Inquisition. Le premier inquisiteur fut Dominique, qui fut le fondateur de l'Ordre des moines dominicains.

Cependant, peu après que le pape Paul III ait autorisé la Compagnie de Jésus, l'Office de l'Inquisition a été rétabli et le pape a donné libre cours aux jésuites pour diriger cet office, les inquisiteurs généraux ayant reçu des pouvoirs exceptionnels dans l'exécution de leur mandat pour déraciner tous les "hérétiques". Cela a causé le martyre de millions de saints.

Les citations ci-dessous montrent l'effet de la prise en charge du Bureau de l'Inquisition par les Jésuites :

"Dois-je vous parler de la guerre de trente ans en Allemagne, qui a été principalement déclenchée par les Jésuites, pour priver les Protestants du droit à la liberté de culte, qui leur est garanti par le traité d'Augsbourg ? Ou de la rébellion irlandaise, de la boucherie inhumaine d'une quinzaine de millions d'Indiens en Amérique du Sud, au Mexique et à Cuba, par les papistes espagnols ? En bref, les historiens authentiques calculent que la Rome papale a versé le sang de soixante-huit millions de personnes de la race humaine pour établir ses prétentions infondées à la domination religieuse." Source : Dr. Brownlee's "Popery an enemy to civil liberty [Le Papisme, ennemi des libertés civiles]", p. 105

"C’était le siècle des dernières guerres de religion dans la ‘chrétienté’ : la guerre de Trente Ans en Allemagne, fomentée par les jésuites, réduisant les populations au cannibalisme, la population de la Bohême de 4 000 000 à 780 000, celle de l'Allemagne de 20 000 000 à 7 000 000, et faisant de l'Allemagne du Sud presque un désert…"

Source : Cushing B. Hassell, Histoire de l'Église de Dieu [History of the Church of God], chapitre XVII.

Au sujet des jésuites, John Lord déclare :

"Ils sont accusés d'avoir obtenu la révocation de l'édit de Nantes, - un des plus grands crimes de l'histoire des temps modernes, qui a conduit à l'expulsion de quatre cent mille Protestants de France, et à l'exécution de quatre cent mille autres."

Source : John Lord, Beacon Lights of History [Les Phares de l'Histoire], volume VI, p. 325.

"En Bohême, en 1600, sur une population de 4 000 000 d'habitants, 80 % étaient Protestants. Lorsque les Habsbourg et les jésuites ont fait leur travail, il en restait 800 000, tous catholiques".

Source : Henry H., Pocket Bible Handbook, Chicago, 13e édition, 1939, p. 790.

Fait n° 10

Les Jésuites ont réussi leur programme destructeur en dominant le champ de la confession partout où ils allaient

Le confesseur jésuite

"Les Jésuites sont devenus le groupe prédominant fournissant des confesseurs aux (c'est-à-dire, ceux qui entendent les confessions des) rois, princes et autorités. Comme le dit la New Catholic Encyclopedia : "ils ont agi comme confesseurs royaux de tous les rois de France pendant deux siècles, d'Henri III à Louis XV, de tous les empereurs allemands après le début du 17e siècle, de tous les ducs de Bavière après 1579, de la plupart des souverains de Pologne et du Portugal, et des familles princières de toute l'Europe.

En tant que conseillers des rois, ils ont influencé la politique. Un confesseur royal ne tardait pas à dire à un roi qu'il avait le devoir de conclure le genre d'alliances politiques qui favoriseraient les intérêts temporels de l'Église. C'est Le Tellier, le confesseur jésuite de Louis XIV, qui, dans les années 1680, a persuadé ce monarque de révoquer l'édit de Nantes, qui accordait la liberté religieuse aux Protestants."

Source : http://justus.anglican.org/resources/bio/44.html

Les jésuites sont même les confesseurs des papes. "Le confesseur du pape, un prêtre ordinaire, doit être un jésuite : il doit se rendre au Vatican une fois par semaine à une heure fixée, et lui seul peut absoudre le pape de ses péchés."

Source : http://amazingdiscoveries.org/S-deception-The-New-Superior-General-A-Wolf-in-Sheeps-Clothing

-----------------------

Conclusion:

Ignatius Loyola – le fondateur des jésuites - par Francisco Zurbaran
 
Compte tenu des faits historiques qui viennent d’être rappelés concernant les jésuites, il est incroyable et des plus choquant de voir les médias, les dirigeants religieux et politiques du monde entier s'empresser de soutenir et de louer le pape François. Nous n'avons pas de mots pour décrire cette épidémie mondiale sans précédent de perte de mémoire envers Rome et ses jésuites.

L'avertissement prémonitoire du général Sherman est tout à fait approprié pour aujourd'hui :

"Je vous rappellerai la définition d'un jésuite selon le dictionnaire Webster : un fomentateur, un intrigant. Si l'Église de Rome l'emportait, le pape serait le roi universel… Les Jésuites sont là pour comploter, conspirer et, si possible, nous enlever le noble héritage de notre liberté civile et religieuse. Les règles de l'Ordre des Jésuites justifient le vol, la débauche, le mensonge, le faux témoignage, le suicide et le meurtre des parents et autres proches. Les plus grands crimes de l'histoire commis à la fois contre des individus et contre des nations ont été commis par les Jésuites… Où que soient les Jésuites, ils ont la torche pour brûler, l'épée pour tuer, l'inquisition pour torturer. Ils sont les ennemis du Christianisme [croyant à la Bible]. Ils vivent pour la conquête, la fortune et la gloire."

Source : General Sherman’s Son: The Life of Thomas Ewing Sherman [Le fils du général Sherman: La vie de Thomas Ewing Sherman], S.J., Joseph T. Durkin, S. J., (New York : Farrar, Straus and Cudahy, 1959) p. 186.

Il est de notre devoir, en tant que disciples de Yahuwah, de dénoncer Rome et ses jésuites, et de prier pour la destruction totale de leur tromperie maléfique. La prière est la seule arme dont nous disposons contre cet ennemi voilé auquel nous sommes confrontés aujourd'hui. Rome et ses jésuites sont le plus grand ennemi de l'Évangile et de l'humanité. Cependant, nous sommes assurés par Sa Parole prophétique qu'ils ne l'emporteront pas. La Prostituée sera totalement détruite avant la Seconde Venue de Yahushua :

"Mais les dix cornes que tu as vues à la bête, sont ceux qui haïront la prostituée, qui la désoleront, la dépouilleront, et mangeront sa chair, et la brûleront au feu." Apocalypse 17:16, Bible Martin FMAR

Louez Son nom, aux siècles des siècles !
 


Sur le même thème :