Print

L'Inquisition continuelle de Rome: Ce que vous devez savoir

La force est un principe du royaume de satan. Elle a été, et continuera d'être utilisée par les forces des ténèbres, tant qu'il y aura des âmes pour défendre la vérité et la justice contre l'erreur.

Yahuwah fait appel à l'intellect. "Venez maintenant, et raisonnons ensemble", est Sa gracieuse invitation consignée dans Esaïe 1:18 (KJV). La vérité contient une telle force qu'une étude claire et ouverte est tout ce qui est nécessaire pour convaincre les esprits honnêtes.

L'erreur, en revanche, est faible. Quand les flatteries, le soudoiement et les menaces échouent, la force est le dernier recours utilisé pour contraindre la conscience humaine et faire plier la volonté. L'Histoire détient le sombre dossier du mal perpétré par l'homme sur ses semblables - tout cela au nom de la religion. Ce n'est qu'au Ciel que l'on pourra connaître l'étendue de l'agonie et de la souffrance de millions de personnes qui sont restées fidèles à leur Sauveur.

L'usage de la force pour contraindre la conscience n'est pas seulement une relique de l'histoire, une note de bas de page poussiéreuse sur une époque sombre et barbare. C’est au contraire un principe essentiel d'une Église Catholique Romaine non repentante. Le "droit" de forcer une personne à pécher contre sa conscience pour sauver sa propre vie est une doctrine qui est toujours tenue par cette puissance de la bête.

La suite de cet article est une liste partielle des différentes méthodes utilisées par les papistes pour contraindre la conscience. S’il s’agit d'une révélation écœurante de ce que l'homme peut faire sous l'influence des démons, cela reste néanmoins un témoignage triomphant de la puissance de Yahuwah pour préserver les Siens. Ceux qui vivent dans les derniers jours de l'histoire de la terre doivent savoir que le principe de la force continue d'être une doctrine chère à l'Église Catholique Romaine, car le temps n'a pas changé le Catholicisme. Le temps n'a pas non plus diminué le pouvoir de Yahuwah de sauvegarder ceux qui Lui ont été confié.

---------------------

Qu'est-ce que l'Inquisition ?

Ce terme désigne une institution de l'Église Catholique romaine qui s'intitulait à l'origine "La suprême congrégation sacrée de l'Inquisition romaine et universelle". Ce "Saint Office", comme on l'a appelé, a été spécialement créé pour combattre tout enseignement qui contredisait la doctrine catholique romaine, en particulier tout enseignement qui contredisait la croyance que les sacrements catholiques seraient nécessaires pour obtenir le salut et conférer la grâce.

Quand l'Inquisition a-t-elle commencé ?

Elle a commencé en 1203 après J.C.

Quel Pape l'a commencée ?

Le pape Innocent III.

Combien de personnes ont été tuées par l'Office de l'Inquisition depuis qu'elle a commencé en 1203 apr. J.-C. ?

On estime qu'au moins 50 millions d'hommes, femmes et enfants ont été impitoyablement tués par cet Office de l'église, certaines estimations allant jusqu'à 100 millions. L'Inquisition a massacré des Juifs, des Protestants, des Indigènes et même d'autres Catholiques romains. Depuis le Prince de haute naissance jusqu’à l'humble paysan, personne n'a été épargné par sa brutalité.

Qui a autorisé l'utilisation de la torture et dans quel but la torture a-t-elle été utilisée dans l'Inquisition ?

Le pape Innocent IV
Le pape Innocent IV est celui qui a institutionnalisé la torture dans le cadre de l'Inquisition, par la bulle papale Ad extirpanda, qui a autorisé l'utilisation de la torture par l'Inquisition dans le but d'obtenir des aveux des "hérétiques".

Qui ont été les premières victimes de l'Inquisition et pourquoi ?

Albigeois
Les premières victimes de la terrible Inquisition furent les Albigeois, dans le sud de la France. Ils ont été pris pour cible parce qu'ils tenaient la croyance biblique que le salut est par Yahushua seul, et non par l'accomplissement des sacrements, ou salut par les œuvres.

Combien de papes ont soutenu l'Inquisition après sa création par le pape Innocent III ?

Il y a eu 75 papes d'affilée qui ont appliqué l'Inquisition avec vigueur, chacun ajoutant de nouvelles méthodes de torture. Il est important de noter que pas un seul de ces papes successifs n'a condamné ou désapprouvé l'utilisation de la torture pour obtenir des aveux.

Quelle Inquisition a été la plus brutale ?

La plus brutale a été l'Inquisition espagnole. L'Inquisition espagnole a été instituée par la reine Catholique romaine, Isabelle. Puisque n'importe qui pouvait être dénoncé anonymement comme hérétique et, s'il était reconnu coupable, se voir confisquer ses biens, elle l'a utilisée comme moyen pour financer ses explorations vers le Nouveau Monde.

Quel est le principe fondateur de l'Inquisition ?

Le principe qui sous-tend l'Inquisition est la croyance erronée que le pape a un pouvoir souverain de vie et de mort. Ainsi, quiconque désobéit au pape devrait être jugé et torturé à mort s'il ne se rétracte pas.

Quels étaient les outils de torture parmi les plus horribles utilisés par l'Inquisition ?

Nous allons mettre en avant certains des outils de torture les plus horribles, ci-dessous. Mais avant cela...

WLC tient à avertir le lecteur que les images de ces outils de torture utilisés par Rome sont des plus explicites. Il est donc fortement conseillé au lecteur de faire preuve de discernement et de discrétion.


Le chevalet de torture

le chevalet de torture
"Le chevalet est communément considéré comme la forme la plus douloureuse de torture médiévale. Il s'agissait d'un cadre en bois généralement placé au-dessus du sol, avec deux cordes fixées à l’extrémité inférieure et deux autres attachées à une manivelle à l’extrémité supérieure.

"Le tortionnaire tournait la manivelle, les cordes tirant les bras de la victime. Finalement, les os de la victime se disloquaient avec un grand fracas. Si le tortionnaire continuait à tourner la manivelle, certains membres étaient déchirés, généralement les bras.

"Cette méthode était surtout utilisée pour extorquer des aveux, car ne pas avouer signifiait que le tortionnaire continuerait d'étirer davantage. Parfois, les tortionnaires forçaient leur victime à regarder d'autres personnes être torturées avec cet appareil pour leur susciter une peur psychologique.

"Parfois, cette méthode se limitait à disloquer quelques os, mais le tortionnaire allait souvent trop loin, en rendant les jambes ou les bras (parfois les deux) hors d’usage. À la fin du Moyen Âge, de nouvelles variantes de cet instrument sont apparues. Elles comportaient souvent des pointes qui pénétraient dans le dos de la victime - à mesure que les membres étaient écartés, le système nerveux de la moelle épinière augmentait non seulement la douleur physique, mais aussi, la douleur psychologique liée au fait d’être handicapé, dans le meilleur des cas." 1

Brûler sur le bûcher

Brûler sur le bûcher
"Si le feu était suffisamment fort, la mort survenait d'abord par asphyxie plutôt que par les dommages causés par les flammes. Cependant, cela était un fait connu et les victimes étaient généralement brûlées dans un feu plus faible afin qu'elles "souffrent jusqu'à la fin". Quand le feu était de petite taille, la mort survenait en raison d'une perte de sang ou de l’effet de la chaleur, ce qui pouvait prendre des heures." 2

La roue

La roue
"Dans la méthode de torture par la roue, les bras et les jambes de la victime étaient attachés aux rayons d'une roue en bois qui tournait lentement. Un interrogateur utilisait un marteau de fer pour briser ses os pendant que la roue tournait. Les victimes étaient généralement laissées sur la roue en rotation pour subir une mort atroce." 3

La chaise de Judas

La chaise (ou le berceau) de Judas
"La chaise de Judas était un siège en forme de pyramide. La personne à qui l'on demandait de confesser ses péchés contre le Christ était placée dessus, avec la pointe insérée dans l'anus ou le vagin. Puis, à mesure que l'interrogatoire avançait, l'inquisiteur faisait descendre très lentement le défendeur de plus en plus sur la pointe à l'aide de cordes aériennes.

"Certaines théories suggèrent que l'effet recherché était d'étirer l'orifice sur une longue période de temps, ou de l'empaler lentement. La victime était généralement nue, ce qui ajoutait à l'humiliation déjà subie." 4

La Vierge de fer (ou Iron Maiden)

La vierge de fer (ou Iron Maiden)
"Elle était équipée de pointes à l'intérieur qui perçaient différentes parties du corps mais ne transperçaient jamais les organes vitaux afin de maintenir la victime en vie, suspendue en position verticale, souffrant continuellement jusqu'à ce qu'elle obtienne enfin ce qu'elle voulait et meure. L'appareil s’ouvrait à la fois par l'avant et par l'arrière sans que la victime puisse en sortir. Le conteneur était si épais qu'aucun cri ne pouvait être entendu de l'extérieur, à moins que les portes ne soient ouvertes." 5

Des trous dans le fond permettaient au sang et autres fluides corporels de s'écouler.

Broyeur de tête

Broyeur (concasseur ou presse) de tête
"La tête étant placée sous la calotte supérieure et le menton au-dessus de la barre inférieure, la vis supérieure de cet horrible appareil était tournée lentement, comprimant le crâne. Les dents étaient d'abord détruites, se brisant en éclats dans la mâchoire. Ensuite, les yeux sortaient des orbites - certaines versions avaient des réceptacles spéciaux pour les recevoir. Enfin, le crâne se fracturait et le contenu de la tête était expulsé. Avant cela, le tortionnaire pouvait maintenir la tête fermement serrée et frapper périodiquement la calotte crânienne en métal ; chaque coup provoquant une douleur faisant écho dans tout le corps de la victime." 6

La fourchette de l'hérétique
 

La fourchette de l'hérétiqueLa fourchette de l'hérétique

"Ce dispositif était souvent utilisé pour faire taire la victime sur le chemin du bûcher, afin qu'elle ne puisse pas révéler ce qui s'était passé dans la chambre de torture, ni se défendre de quelque manière que ce soit." 7

Le tube du crocodile

Le tube du crocodile
"Le tube du crocodile n'était pas commun, mais il a été utilisé pour tuer de nombreux infidèles et voleurs.

"La victime était fixée à l'intérieur d'un tube juste assez grand pour permettre l'entrée de la victime. Le tube, muni de pointes en forme de dents de crocodile, était lentement comprimé, laissant la victime totalement immobilisée. Le tortionnaire ne pouvait voir que son visage et ses pieds.

"À l'aide de charbon et de feu sous le tube, le tortionnaire chauffait progressivement le tube jusqu'à ce qu'il en extraie des aveux ou qu'il tue la victime. Le premier cas était le plus courant, car c'est l'une des tortures les plus cruelles et les plus douloureuses jamais utilisées sur des êtres humains.

"Avec le visage et les pieds exposés, le tortionnaire pouvait infliger des blessures douloureuses à la victime. La mutilation du visage et l'arrachage des orteils étaient les choix préférés." 8

L'âne espagnol

L'âne espagnol
"Une victime nue était placée sur l'objet pointu en forme de pyramide, comme si elle montait sur un âne. Le tortionnaire lui mettait ensuite des poids très légers aux pieds, puis graduellement jusqu’à des poids très lourds qui déchiraient lentement l'homme ou la femme en deux ! Un dispositif très douloureux !" 9

Poire rectale, orale et vaginale

Poire (d’angoisse ou d’étouffement) rectale, orale et vaginale
"Il s'agissait d'un dispositif en forme de poire, dont le corps était constitué de quatre "feuilles" métalliques reliées par une charnière à son sommet, et d'une clé ou d'une manivelle à une extrémité. La poire était insérée dans le vagin, l'anus ou la gorge, selon la nature du crime commis : le dispositif oral était réservé aux hérétiques, tandis que les poires anales et vaginales étaient utilisées respectivement sur les homosexuels et les sorcières. En tournant la clé, on ouvrait les feuilles, ce qui causait des dommages internes massifs. L'appareil était rarement fatal, mais d'autres méthodes de torture suivaient généralement." 10

Écorchement

Écorchement (écorchage)
"Ecorcher signifie enlever la peau du corps d'une personne… En tant que méthode d'exécution et de torture, l'écorchement des humains se faisait, bien sûr, de leur vivant. S'il s'agissait simplement d'une méthode de torture non suive de mort, alors seules certaines parties de la peau étaient enlevées. Cependant, si la personne était condamnée à mort par écorchement ou si elle était capturée par des ennemis, alors la mort était le but de cette pratique et généralement, une grande partie de la peau était enlevée." 11

Peigne de fer

Peigne de fer (chatouilleur espagnol ou patte de chat)
"Ce terrible dispositif a été utilisé dans la plus grande partie de l'Europe au cours du Moyen Âge. C'est un instrument très simple qui était utilisé pour déchirer la peau d'une victime. En raison de sa forme, ni les os ni les muscles n'étaient épargnés.

"La victime était nue et attachée, ce qui la rendait complètement sans défense. Puis les tortionnaires commençaient l'acte (parfois public) de mutiler la victime. Ils commençaient souvent par les membres et se déplaçaient lentement vers la poitrine, le dos, le cou et enfin le visage.

"En bref, le peigne de fer n'était autre qu'une extension de la main du tortionnaire. Les pointes étaient suffisamment pointues pour tout déchirer sur leur trajectoire."

Fendeur de genou (brodequins)

Écarteur de genou
"Le fendeur de genou [ou torture des brodequins] était une ancienne forme de torture où deux planches, chacune garnie d’un nombre pointes variant généralement de 3 à 20, étaient placées de chaque côté du genou de la victime. Les planches étaient reliées par deux grosses vis sur les côtés, les maintenant en place autour du genou. Les vis étaient tournées, ce qui rapprochait lentement les planches les unes des autres en forçant les pointes à passer à travers le genou. Cela déchirait la chair et, en s'enfonçant, écrasait les os en dessous, mutilant le membre, le laissant endommagé de façon permanente. Malgré son nom, le fendeur de genou [ou brodequins] était en fait utilisé sur n'importe quel membre sur lequel il pouvait s’adapter. Ce dispositif de torture n'était pas toujours utilisé seul et était en fait assez souvent accompagné de nombreuses autres punitions telles que la brûlure, le coincement, le désonglement, et bien d'autres encore." 12

Manille de fer (la fille de Skevington)

Manille de fer (la fille de Skevington, ou Scavenger, charognard)
"A été inventé par, et nommé d'après, un Britannique nommé Skevington. Il est alternativement appelé le "Gyves de Skeffington". L'appareil consiste en un cerceau de fer avec une charnière au milieu. La victime était forcée de s'accroupir sur une moitié du cerceau tandis que l'autre moitié était pivotée et placée sur son dos. Le tortionnaire utilisait une vis pour serrer la charnière, écrasant la victime de plus en plus dans son accroupissement involontaire. Finalement, les côtes et le sternum se fendaient et la colonne vertébrale pouvait être disloquée. Parfois, la compression était si forte que du sang jaillissait du bout des doigts et du visage. La reine Elizabeth I d'Angleterre a utilisé cet outil contre les Protestants qu'elle accusait de haute trahison." 13

Arracheur de poitrine

Arracheur de poitrine (ripper du sein, fer araignée)
"Utilisé comme un moyen de punir les femmes, l'arracheur de poitrine était un moyen douloureux et cruel de mutiler la poitrine d'une femme. . . . Les griffes étaient utilisées à chaud ou à froid sur les seins exposés de la victime. Si la victime n'était pas tuée, elle était marquée à vie, car ses seins étaient littéralement déchirés.

"Une variante courante de l'arracheur de poitrine est souvent appelée l'araignée, qui est un instrument similaire fixé à un mur. Les seins de la victime étaient fixés aux griffes et la femme était tirée par le tortionnaire loin du mur, ce qui permettait de les arracher." 14

Le pilori

Le pilori
"Lorsqu'il suffisait de frapper un coupable d'infamie, on le mettait au pilori médiéval, qui était généralement une sorte d'échafaudage garni de chaînes et de colliers de fer, et portant à l’avant les armes du seigneur féodal. À Paris, ce nom a été donné à une tour ronde [octogonale] isolée construite au centre du marché [des Halles]. La tour mesurait 18 mètres de haut, l’étage supérieur était percé de grandes fenêtres et une roue horizontale était prévue, capable de tourner sur un pivot. Cette roue était percée de plusieurs trous, faits de manière à tenir les mains et la tête du coupable, qui, en passant et repassant devant les yeux de la foule, était exposé à la vue de tous, et soumis aux huées et railleries du public. Les pilori étaient toujours situés dans les endroits les plus fréquentés, tels que les marchés et les carrefours." 15

Le collier de piques

Le collier de piques
"Pesant plus de 5 kilos, ce collier était attaché autour du cou et reposait sur les épaules. Utilisé à l'origine pour torturer les prisonniers, il est parfois devenu un moyen d'exécution lorsque les écorchures et les perçages s'infectaient de gangrène et que la victime tombait dans un coma final. Il y a une rumeur selon laquelle ce collier serait encore utilisé dans certaines régions du monde." 16

La vis à pouce

La vis à pouce (ou poucettes, grésillons, grillons)La vis à pouce (ou poucettes, grésillons, grillons)
"La vis à pouces [ou grésillons] était utilisée au Moyen Age. Les doigts de la victime étaient placés à l'intérieur de l'instrument et lentement écrasés lorsque le tortionnaire tournait le manche sur le dessus. Cette méthode était principalement utilisée pour obtenir des aveux car elle était à la fois douloureuse et très durable. . . . Le même instrument était également utilisé pour écraser les orteils de la victime." 17

Les vis à pouce sont encore utilisées dans certaines régions du monde.

Le taureau d'airain

Le taureau d'airain (ou de Phalaris)Le taureau d'airain (ou de Phalaris)
"Le taureau d’airain était une statue creuse en cuivre conçue pour ressembler à un vrai taureau. Les victimes étaient placées à l'intérieur, généralement avec la langue coupée préalablement. La porte était fermée, les bloquant à l'intérieur. Des feux étaient ensuite allumés sous le taureau. Lorsque la victime succombait à la chaleur brûlante à l'intérieur, elle se débattait et criait à l'agonie. Les mouvements et les sons, atténués par la masse du taureau, faisaient apparaître la statue comme vivante, les sons venant de l'intérieur ressemblant à ceux d'un vrai taureau. Cet effet créait un amusement supplémentaire pour le public, et présentait l'avantage supplémentaire de l'éloigner psychologiquement de la brutalité de la torture, puisqu'il ne pouvait pas voir directement la victime." 18

"Le taureau d’airain est un dispositif d'exécution inventé dans la Grèce antique. . . . Lorsqu'une victime était placée à l'intérieur du taureau d'airain, elle était lentement brûlée à mort. Ce dispositif est devenu progressivement plus sophistiqué jusqu'à ce que les Grecs inventent un système complexe de tubes afin de faire résonner les cris de la victime comme ceux d'un bœuf enragé. Bien que cette torture n'ait pas été utilisée aussi fréquemment au Moyen Âge qu'elle l'était auparavant par les Grecs et les Romains, elle était encore utilisée en Europe centrale. Cette torture s'apparente à être ébouillanté vivant." 19

Les ordonnances de l'Inquisition font-elles encore aujourd'hui partie du code de droit canonique de l'Église Catholique Romaine ?

La réponse est un OUI catégorique. Ce fait choquant est à peine remarqué ou connu par les catholiques eux-mêmes. Cela est confirmé par le canon 1311 et le canon 752.

"L'église a le droit inné et propre de contraindre les fidèles Chrétiens en infraction, par tout moyen de sanction pénale." Canon 1311

"Un respect religieux de l'intellect et de la volonté, si ce n'est l'assentiment de la foi, doit être accordé à la doctrine que le Souverain Pontife ou le collège des évêques énoncent sur la foi et la morale." Canon 752

Si l'Inquisition fait encore aujourd'hui partie des ordonnances de l'Église Catholique, sous quel nom fonctionne-t-elle ?

Le nom de cet abominable office a été blanchi à plusieurs reprises pour en dissimuler et en adoucir l'image. En 1908, le pape Pie X l'a rebaptisé : "le Saint-Office". Plus tard, en 1965, le pape Paul VI a encore assoupli le nom, et l'a rebaptisé : "Congrégation pour la doctrine de la foi".

Le 25 novembre 1981, le pape Jean-Paul II a relancé le "Saint-Office de l'Inquisition" en nommant le cardinal Joseph Ratzinger (le futur pape Benoît XVI) préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi. En d'autres termes, le pape Jean-Paul II a nommé le cardinal Ratzinger au poste de Grand Inquisiteur.

Quelle preuve avez-vous que l'Église Catholique a recours à l'Inquisition lorsqu'elle en a l'occasion ?

Ante PavelićLa plus horrible inquisition récemment menée par l'Église catholique a eu lieu pendant la Seconde Guerre mondiale, dans le nouvel État de Croatie. Ante Pavelić, à la tête du nouvel État de Croatie, avec l'archevêque catholique Aloysius Stepinac, a mis en place un système de "conversion ou mort" qui a conduit au meurtre de centaines de milliers de Grecs orthodoxes et de Juifs.

L'archevêque Alois (Alojzije ou Aloys Viktor) Stepinac"Pendant les quatre années de règne de Pavelić, lui et le prélat catholique archevêque Alois Stepinac, ont mené une politique de "conversion ou mort" parmi les 900 000 Grecs orthodoxes Serbes, Juifs et autres en Croatie. 200 000 se sont convertis ; les 700 000 qui ont choisi de mourir ont été torturés, brûlés, enterrés vivants ou abattus après avoir creusé leur propre tombe.

"Les mutilations étaient horribles, les tortures vicieuses et la sauvagerie terrible. L'Église Catholique n'a pas laissé l'exécution d'une guerre religieuse au bras séculier. Elle était là elle-même, ignorant ouvertement les précautions, et plus audacieuse qu'elle ne l'avait été depuis très longtemps. Maniant la hachette ou le poignard, appuyant sur la gâchette, organisant le massacre, les prêtres Catholiques sont devenus leurs propres instruments de l'Inquisition…" 20

Comment les historiens considèrent-ils aujourd'hui l'horrible massacre perpétré par Ante Pavelić, le leader croate catholique durant la Seconde Guerre mondiale ?

"(C'était) un acte de ‘nettoyage ethnique’ avant que ce terme hideux n'entre en vogue, c'était une tentative de créer une Croatie ‘purement’ catholique par des conversions forcées, des déportations et des exterminations massives. Les actes de torture et de meurtre étaient si horribles que même les troupes allemandes endurcies ont manifesté leur horreur. Même en comparaison avec le récent bain de sang en Yougoslavie à l'époque où nous écrivons, l'attaque de Pavelic contre les Serbes orthodoxes reste l'un des massacres civils les plus effroyables de l'histoire." 21

Les disciples de Saint François d'Assise (alias les Franciscains) ont-ils joué un rôle dans les massacres croates ?

"Les prêtres, invariablement Franciscains, ont eu un rôle principal dans les massacres. Beaucoup d'entre eux, régulièrement armés, ont accompli leurs actes meurtriers avec zèle. Un certain Père Bozidar Bralow, connu pour la mitrailleuse qui était sa compagne de tous les instants, a été accusé d'avoir exécuté une danse autour des corps de 180 Serbes massacrés à Alipasin-Most. Des Franciscains ont tué, incendié des maisons, saccagé des villages et dévasté la campagne bosniaque à la tête de bandes d'Oustachis. En septembre 1941, un journaliste italien a écrit au sujet d'un Franciscain qu'il avait vu au sud de Banja Luka exhorter une bande d'Oustachis avec son crucifix." 22

Comment le pape Pie XII a-t-il traité le leader Catholique Croate Ante Pavelić ?

Le pape Pie XII a reçu Ante Pavelić au Vatican avec les honneurs dus à un chef d'État et l'a appelé "un homme très calomnié". Le Vatican [sic] a conservé une relation étroite avec les Oustachis [nom du régime croate dirigé par Ante Pavelić] jusqu'à la fin de la guerre, et après." 23

Le Vatican ignorait-il les massacres qui se déroulaient en Croatie, tout en accueillant et en honorant le dirigeant croate au Vatican ?

"Le Vatican avait également eu connaissance des fréquentes émissions de la BBC sur la Croatie, dont la suivante (qui a été suivie par l'État du Vatican), le 16 février 1942, était typique :

L'archevêque Alois Stepinac rencontre Ante Pavelić

" ‘Les pires atrocités sont commises dans les environs de l'archevêque de Zagreb [Stepinac]. Le sang des frères coule dans (les) ruisseaux. Les Orthodoxes sont convertis de force au Catholicisme et nous n'entendons pas la voix de l'archevêque prêchant la fronde. Au lieu de cela, on rapporte qu'il prend part à des défilés Nazis et fascistes’." 24

Symbole Oustachi"De nombreux prêtres Catholiques ont servi l’État Oustachi à des postes élevés. Le pape a nommé le plus haut vicaire militaire pour la Croatie. Ce dernier avait un aumônier de champ dans chaque unité de l'armée Oustachie. [Voir leur symbole à gauche.] La tâche de cet aumônier consistait entre autres à pousser les unités d'Oustachis à commettre des meurtres de masse sur la population paysanne. De hauts dignitaires de l'Église Catholique et de l'État des Oustachis ont organisé ensemble la conversion massive de la population Serbe Orthodoxe. Des centaines d'églises Orthodoxes en Serbie ont été pillées et détruites ; les trois plus hauts dignitaires et deux cents clercs ont été assassinés de sang froid ; le reste du clergé a été poussé à l'exil. Dans le camp de concentration de Jasenovac, des centaines de milliers de Serbes ont été assassinés sous le commandement de prêtres Catholiques Romains."25

Après la défaite des Nazis dans la Seconde Guerre mondiale, le leader croate Ante Pavelić était en fuite pour sauver sa vie. Pourquoi les forces alliées ont-elles évité de capturer Ante Pavelić ?

"…les agents qui recherchent les criminels de guerre Nazis en fuite ont délibérément évité de capturer un homme parce que ses contacts sont si importants et que sa position actuelle était si compromettante pour le Vatican, que toute extradition de ce sujet porterait un coup terrible à l'Église Catholique Romaine…" 26

L'homme qu'ils ont délibérément évité de capturer était Ante Pavelić.

Avec tous ces outils de torture déjà disponibles, sont-ils encore utilisés ? Ou existe-t-il de nouvelles formes modernes de torture ?

Les méthodes de torture sont sans cesse affinées et inventées car Satan, qui se délecte de la misère et de la souffrance, cherche à prolonger le plus longtemps possible l'agonie des torturés.

Rome a-t-elle inventé tous les appareils de torture qu'elle a utilisé pour persécuter les fidèles ?

Non. Certaines méthodes de torture utilisées remontent aux Grecs, ou aux Romains. Cependant, l'Église Catholique Romaine n'a pas hésité à utiliser tous les dispositifs sataniques disponibles. De plus, elle a fait un usage intensif de nouvelles méthodes, au fur et à mesure qu'elles devenaient disponibles dans les différents pays sous son influence. La papauté s'est toujours tenue au courant des moyens les plus efficaces pour atteindre les objectifs qu'elle désirait.

Aujourd'hui, de nouveaux outils de torture toujours plus vicieux sont mis au point, comme indiqué ci-dessous. WLC s’attend à ce que Rome utilise ces nouvelles méthodes de torture plus efficaces, lorsque son heure sera venue et qu'elle sera rétablie dans son pouvoir. Comme WLC croit que la bête de l'Apocalypse fait référence à la hiérarchie Catholique Romaine, Apocalypse 17:12 est une prophétie du pouvoir exercé par l’Église Catholique bientôt revitalisée. Ce pouvoir, selon les Écritures, sera, comme par le passé, à nouveau exercé par les différents gouvernements laïques qui cèderont leur souveraineté à Rome.

"Et les dix cornes que tu as vues, sont dix Rois, qui n'ont pas encore commencé à régner, mais ils prendront puissance comme Rois, en même temps avec la bête.

Ceux-ci ont un même dessein, et ils donneront leur puissance et leur autorité à la bête.

Ceux-ci combattront contre l'Agneau; mais l'Agneau les vaincra; parce qu'il est le Seigneur des Seigneurs, et le Roi des Rois; et ceux qui sont avec lui, sont du nombre des appelés, des élus et des fidèles." (Apocalypse 17:12, FMAR, Bible Martin)

Il faut cependant comprendre que Rome peut exercer son pouvoir par l'intermédiaire de gouvernements, même si un gouvernement n'est pas clairement perçu comme étant en alliance avec la papauté. Tout gouvernement qui fait avancer le programme de Rome travaille avec elle, même s'il se proclame Protestant, athée ou simplement indépendant de toute influence religieuse. Voir : Qui sont les Jésuites ?

LES APPAREILS DE TORTURE MODERNES

 

Les traités modernes tels que la Convention de La Haye ont-ils rendu obsolète le recours à la torture ?

Non. Indépendamment de ce que prétendent les différents traités signés par les gouvernements du monde, la torture est toujours utilisée dans le monde moderne. En effet, la science moderne a affiné la torture au point qu'elle est encore plus efficace que les méthodes rudimentaires utilisées au cours du Moyen Âge. Pendant l'Inquisition, les tortionnaires disposaient d'un nombre limité de moyens pour infliger la douleur et forcer la volonté. Ces méthodes se limitaient principalement à : brûler, pincer, couper ou percer, écraser ou écarter, et noyer.

Aujourd'hui, ces méthodes sont considérées comme grotesques, mais elles sont également grossières. En outre, elles se terminent souvent par la mort de la personne alors que d'autres formes de torture sont conçues spécifiquement pour prolonger la vie de la victime le plus longtemps possible. Il existe aujourd'hui des méthodes de torture beaucoup plus sophistiquées - et chacune d'entre elles a été hautement perfectionnée par les pouvoirs qui les utilisent. Ces méthodes comprennent, sans s'y limiter, les suivantes :

Le son

le son utilisé pour causer de la douleur (torture moderne)
Des sons à des fréquences qui provoquent des douleurs physiques, aux sons qui inspirent la terreur et affaiblissent la volonté, l'utilisation du son dans la torture a été utilisée à plusieurs reprises par ceux qui détiennent le pouvoir pour soumettre la volonté de ceux qu'ils chercheraient à contrôler. Un exemple bien documenté de ce phénomène est quand le gouvernement américain, en 1993, a assassiné 76 hommes, femmes et enfants dans l'enceinte d'une église à Waco, au Texas, pour des crimes prétendument commis par leur leader, mais jamais prouvés devant un tribunal. Parmi d’autres sons émis à extrême volume par les haut-parleurs, 24 heures sur 24, figuraient des chants de moines tibétains, des cris d’animaux abattus et de la musique heavy metal. 27

Le son a également été utilisé pour semer la panique, et contrôler ou disperser les foules. 28

Les substances [médicaments, drogues]

"Le site officiel du Département de l'Énergie [des États-Unis] donne un aperçu d’un nombre extraordinaire d'expériences médicales sur des hommes, des femmes et des enfants utilisant principalement des substances chimiques et radioactives clairement considérées comme substances mortelles. Il est évident qu'une méthode d'endoctrinement, de recrutement et d'augmentation du budget pour une utilisation accrue sur le public, par d'autres appareils électroniques plus modernes a été mise en place." 29

Sérum de vérité

Le "sérum de vérité", un nom familier pour une gamme de médicaments psychoactifs utilisés pour obtenir des informations de sujets qui ne peuvent ou ne veulent pas les fournir autrement. Le thiopental de sodium, commercialisé sous le nom de Pentothal, est une forme de médicament hypnotique intraveineux utilisé dans la narcoanalyse (l'administration contrôlée dudit médicament). L'utilisation de ces médicaments est apparue dans les années 1930 et est toujours utilisée aujourd'hui. Un juge a approuvé l'utilisation de la narcoanalyse dans le procès de la fusillade d’Aurora de 2012 afin d'évaluer si l'état d'esprit de James Eagan Holmes était valable pour plaidoyer la démence. [extrait de : http://en.wikipedia.org/wiki/Truth_serum et P. Solomon Banda ; Dan Elliott (11 mars 2013). "Judge OKs medication for Colorado shooting suspect". Yahoo ! News. AP.]

Les poisons

Pendant la guerre froide, l'Union Soviétique a utilisé diverses drogues toxiques contre ses propres citoyens, injectant aux Chrétiens et autres dissidents politiques des poisons destinés non seulement à provoquer la douleur mais aussi à changer la façon de penser de ces personnes que les tribunaux avaient jugées déficientes mentales.

Les poisons ont également été utilisés pour le contrôle de la population et des dissidents. Les Nazis et les Soviétiques ont ajouté du fluorure à l'eau potable de leurs camps de concentration afin de rendre les prisonniers plus dociles et léthargiques. Le commandant de l'armée de l'air américaine George R. Jordan, a témoigné devant le Congrès de son utilisation soviétique pendant la Seconde Guerre mondiale. Aujourd'hui, le fluorure est couramment ajouté aux approvisionnements d'eaux municipales sous couvert de "santé".

le fluorure dans l’eau potable (courante) du robinet est un poison

"À la fin de la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement américain a envoyé Charles Elliot Perkins, chercheur en chimie, biochimie, physiologie et pathologie, pour prendre en charge les vastes usines chimiques de Farben en Allemagne. Pendant son séjour, il a été informé par des chimistes allemands d'un plan qu'ils avaient élaboré pendant la guerre et qui avait été adopté par l'état-major allemand.

"Ce plan consistait à contrôler la population dans une zone donnée par la médication de masse de l'eau potable. Dans ce plan, le fluorure de sodium occupait une place importante.

"Des doses répétées de quantités infinitésimales de fluorure réduisent avec le temps la capacité d'un individu à résister à la domination en empoisonnant et en narcotisant lentement une certaine zone du cerveau, et le rendent ainsi soumis à la volonté de ceux qui souhaitent le gouverner.

"Les Allemands comme les Russes ont ajouté du fluor à l'eau potable des prisonniers de guerre pour les rendre stupides et dociles." 30

Lors de son raid dans l'enceinte de l'église de Waco, au Texas, en 1993, le gouvernement américain a également injecté des gaz toxiques dans les bâtiments. Les hommes, les femmes et les enfants exposés à ce gaz sont morts lorsque leurs muscles se sont contractés si fort que leur colonne vertébrale s'est brisée. Ceux qui ont échappé au gaz ont été soit tués dans les incendies allumés par les chars du gouvernement, soit abattus par les agents du gouvernement qui entouraient le complexe.

Les micro-ondes

L'utilisation des micro-ondes est une forme particulièrement brutale de torture moderne. Très précis, les micro-ondes peuvent passer à travers des bâtiments et littéralement cuire les organes internes d'une personne, provoquant une douleur atroce. Les micro-ondes sont également utilisées à des fins auditives :

echnologie des micro-ondes (arme, torture moderne)

Le groupe coréen d'énergie atomique et LIG Nex1 (une filiale aérospatiale et de défense de LG Corp) ont développé conjointement ce qu'ils appellent le premier robot de défense contre les impacts d'oiseaux au monde. Article complet : http://skewsme.com/tinfoilhat/chapter/voice-to-skull-v2k/#ixzz2d2yjq8Gx Skews.Me http://skewsme.com/tinfoilhat/chapter/voice-to-skull-v2k/#axzz2d2rRQIao

"Les chercheurs sont en train de développer le ‘Mob Excess Deterrent Using Silent Audio’ ou MEDUSA (oui, c’est de la mythologie grecque), qui utilise un faisceau de micro-ondes pour induire des sensations auditives inconfortables dans le crâne. L'appareil exploite l'effet audio des micro-ondes, dans lequel de courtes impulsions de micro-ondes chauffent rapidement les tissus, provoquant une onde de choc à l'intérieur du crâne qui peut être détectée par les oreilles. L'effet audio de MEDUSA est suffisamment fort pour provoquer une gêne, ou même une incapacité. Il peut également provoquer de légers dommages cérébraux dus à l'onde de choc de haute intensité créée par l'impulsion de micro-ondes." 31

Une autre utilisation de la technologie des micro-ondes est connue sous le nom de "rayon de douleur invisible" :

Système de déni actif, ou ADS (SDA)"Ça ressemble à une arme sortie de Star Wars. L'Active Denial System, ou ADS [Système de déni actif, SDA], fonctionne comme un four à micro-ondes à ciel ouvert, en projetant un faisceau focalisé de radiations électromagnétiques pour chauffer la peau de ses cibles à 130 degrés. Cela crée une sensation de brûlure intolérable qui force ceux qui se trouvent sur son chemin à fuir instinctivement (une réaction que l'armée de l'air appelle ‘l'effet au revoir’).

Le Programme conjoint d'armes non létales (JNLWP) du Pentagone déclare : ‘Cette capacité augmentera la potentiel d'arrêter, de dissuader et de repousser un adversaire qui avance, offrant ainsi une alternative à la force létale’. Bien que l'ADS soit décrit comme non létal, un rapport de 2008 du physicien et expert en armes moins létales, le Dr Jürgen Altmann, suggère le contraire :

‘… l'ADS offre la possibilité technique de produire des brûlures de deuxième et troisième degré. Puisque le faisceau, d'un diamètre de 2 m et plus, est plus large que la taille humaine, de telles brûlures se produiraient sur des parties considérables du corps, jusqu'à 50 % de sa surface. Les brûlures du deuxième et du troisième degré couvrant plus de 20 % de la surface du corps sont potentiellement mortelles - en raison des déchets toxiques de décomposition des tissus et de la sensibilité accrue aux infections - et nécessitent des soins intensifs dans une unité spécialisée. Sans un dispositif technique qui empêcherait de manière fiable le redéclenchement sur le même sujet cible, l’ADS a le potentiel de produire des blessures permanentes ou la mort.’ ” 32

La guerre psychologique

La guerre psychologique, représentée par un œil observant à travers un trou de serrure.Les différentes formes de guerre psychologique sont de loin les plus inquiétants moyens utilisés. Lancées par l'Union Soviétique dans les années 1960, mais rapidement suivies par les États-Unis et leurs alliés, les opérations psychologiques utilisent des formes d'attaque extrêmement sophistiquées pour faire plier la volonté, changer la personnalité et même transformer des croyances profondément ancrées. On en a vu un exemple pendant la première guerre du Golfe, lorsque des ondes sonores subliminales ont été émises sur des troupes irakiennes aguerries au combat, entraînant des défections pacifiques massives et la reddition aux troupes de l'ONU. Divers rapports affirment également que le gouvernement britannique a utilisé une telle technologie contre ses propres citoyens pour disperser les manifestants et les protestataires.

Bien que ces formes avancées de torture soient maintenant utilisées par les gouvernements et qu'il n'y ait aucune preuve que l'Église Catholique romaine emploie ces méthodes à l'heure actuelle, nous devrions tous être conscients de ces techniques modernes. Souvent, la seule chose qui empêche un pouvoir d'utiliser une force excessive est simplement le manque d'opportunité.

Tous les martyrs ont-ils été tués par l'Église Catholique Romaine ?

Non. Le nombre réel d'innocents tués par la hiérarchie romaine ne sera connu qu'au Ciel. Cependant, l'Église Catholique a utilisé tout aussi souvent, sinon plus, le pouvoir des gouvernements laïques pour réaliser son programme. Un exemple type en est la tristement célèbre "Inquisition espagnole" qui a été instituée par la reine Isabelle d'Espagne.

Comme les biens de tout condamné étaient confisqués par l'État, Isabelle profitait financièrement de chaque condamnation ("coupable") prononcée. Elle a utilisé ces fonds pour financer les explorations de Christophe Colomb dans le "Nouveau Monde". Divers chercheurs ont documenté le fait que les veuves riches étaient plus souvent accusées d' "hérésie" sous l'Inquisition espagnole que tout autre groupe démographique. Alors que l'État en profitait financièrement, l'Église profitait du pouvoir presque illimité mis à sa disposition.

On trouve d'autres exemples de l'utilisation, par l'Église, de princes séculiers pour persécuter ses opposants religieux, dans l'histoire de France ou de la Bavière, notamment l'arrestation, l'incarcération et le martyre de Jean Huss qui avait voyagé sous la protection promise de son roi, Sigismond de Luxembourg. Sous la pression des prélats catholiques affirmant que "la foi n'a pas besoin et ne doit pas être entretenue avec des hérétiques", Sigismond a trahi sa promesse et Huss a été arrêté, condamné et brûlé au bûcher.

Cette pratique consistant à utiliser les pouvoirs séculiers pour faire avancer son propre programme se poursuit jusqu’à ce jour. On attend des législateurs de confession catholique qu'ils votent sur les questions qui leur sont soumises en respectant les préceptes du dogme catholique, indépendamment des préférences de leurs électeurs. Les citoyens catholiques sont eux-mêmes tenus de voter dans l'arène laïque et politique, conformément à la doctrine de l'Église. Le Saint-Office de l'Inquisition, également connu sous le nom de Congrégation pour la Doctrine de la Foi, fournit, sur le site officiel du Vatican, des instructions aux catholiques qui s'intéressent à la politique : Note Doctrinale : La Participation des Catholiques à la Vie Politique. 33

Le peuple de Yahwah sera-t-il de nouveau confronté à l'Inquisition de Rome ?

Rome n'a jamais réfuté sa doctrine de la conversion par la force, d'abord employée dans l'Inquisition et, plus récemment, pendant la Seconde Guerre mondiale. Bien qu'elle n'emploie pas ouvertement la force aujourd'hui, elle attend néanmoins avec attention sa chance de reprendre les rênes du pouvoir.

"Et que l'on se souvienne que c'est la fierté de Rome qu'elle ne change jamais. Les principes de Grégoire VII et d'Innocent III sont toujours les principes de l'Église Catholique Romaine. Et si elle en avait le pouvoir, elle les mettrait en pratique avec autant de vigueur aujourd'hui que dans les siècles passés." 34

Des témoignages, comme celui de la nonne Charlotte Wells, qui s’est échappée, révèlent que l'Église Catholique continue à ce jour d’assassiner, de torturer, de violer et tuer des adultes et des enfants, derrière des murs cloîtrés où la lumière du monde extérieur ne brille jamais pour exposer le mal fait à ceux qui sont enfermés à l'intérieur. 35

L'Histoire prouve clairement que l'Église Catholique Romaine a pour pratique de s'allier à tout pouvoir politique en vigueur à un moment donné, que ce soit les rois carolingiens de France ou Hitler en Allemagne. Le défunt Malachi Martin, lui-même Jésuite et auteur bien connu, a révélé la présence moderne et très réelle de satan au Vatican : "L'intronisation de l'archange déchu lucifer a eu lieu dans la citadelle catholique romaine le 29 juin 1963, une date appropriée pour la promesse historique sur le point de se réaliser. Comme les principaux acteurs de ce cérémonial le savaient, la tradition sataniste avait depuis longtemps prédit que le ‘temps du prince’ serait inauguré au moment où un pape prendrait le nom de l'apôtre Paul [le pape Paul VI]." 36

En mars 2010, le chef exorciste du Vatican, le père Gabriele Amorth, a été cité dans le journal italien La Republica : "Le diable réside au Vatican et vous pouvez en voir les conséquences. Il peut rester caché, ou parler en différentes langues, ou même sembler sympathique. Parfois, il se moque de moi. Mais je suis un homme heureux dans son travail." 37 Il a ensuite ajouté que l'influence de satan dans les plus hauts rangs du catholicisme se manifeste par "des cardinaux qui ne croient pas en Jésus et des évêques qui sont liés au démon." 38

Où que soit la présence de satan, il y a aussi la force car c'est un principe fondamental de son gouvernement. Le poids des preuves historiques révèle que l'Église catholique a fréquemment et de façon répétée utilisé les pouvoirs politiques comme des outils pour servir ses propres fins. Il est donc logique de conclure qu'avec l'avènement de méthodes modernes de torture, elle n'a pas pris ses distances puisqu'elle s'en tient toujours à la doctrine du droit de convertir par la force. La reprise des persécutions par Rome, directement ou indirectement par le biais de gouvernements qu'elle influence, est une confirmation supplémentaire de sa fierté du fait que : Rome ne change jamais.

"La parole de Dieu a averti du danger imminent ; que cela reste lettre morte, et le monde Protestant n’apprendra quels sont les véritables objectifs de Rome, que lorsqu'il sera trop tard pour échapper au piège. Elle monte en puissance en silence. Ses doctrines exercent leur influence dans les salles législatives, dans les églises et dans le cœur des hommes. Elle accumule ses structures hautes et massives dans les recoins secrets desquelles se répèteront ses persécutions passées. Furtivement et insoupçonnée, elle augmente ses forces pour servir ses propres intérêts, lorsque le moment sera venu pour elle de frapper. Tout ce qu'elle désire, c'est un terrain d'action, et on le lui donne déjà. Nous allons bientôt voir et sentir quel est le but de l'élément romain. Quiconque croit et obéit à la parole de Dieu s'exposera à des reproches et à des persécutions." 39

Lorsque la persécution reprendra, l'Italie et l'Allemagne joueront-elles le rôle principal dans la persécution du peuple de Yahuwah comme elles l'ont fait dans le passé ?

Alors que tous les gouvernements vont, à un degré plus ou moins important, se joindre à la bataille contre la vérité et le Ciel en la personne des saints, WLC pense que les États-Unis, en tant que deuxième bête d'Apocalypse 13, prendront le rôle principal dans cette persécution ravivée. Tous les pays de la terre suivront son exemple en s'alignant sur Rome dans la persécution des saints.

World’s Last Chance [Dernière Chance du Monde] se sent obligé d'avertir tout le monde d'un retour de l'Inquisition, plus féroce que jamais.

Et quand il eut ouvert le cinquième sceau, je vis sous l'autel les âmes de ceux qui avaient été tués pour la parole de Dieu, et pour le témoignage qu'ils avaient maintenu.

Et elles criaient à haute voix, disant: Jusqu'à quand, Seigneur, qui es saint et véritable, ne juges-tu point, et ne venges-tu point notre sang de ceux qui habitent sur la terre?

Et il leur fut donné à chacun des robes blanches, et il leur fut dit qu'ils se reposassent encore un peu de temps, jusqu'à ce que le nombre de leurs compagnons de service, et de leurs frères qui doivent être mis à mort comme eux, soit complet. (Apocalypse 6:9-11, Bible Martin FMAR)

La papauté revendique l'infaillibilité pour ses papes. Ainsi, les diktats de ses papes ne peuvent jamais changer, sinon cela prouverait qu'ils sont, effectivement, des êtres humains pécheurs et faillibles. En tant qu'institution immuable, la papauté est le "chef-d'œuvre du pouvoir de satan - un monument à ses efforts pour s'asseoir sur le trône afin de gouverner la terre selon sa volonté." 40

WLC croit que les feux d'une Inquisition ravivée purifieront le peuple de Yahuwah de toute affection persistante pour le monde, enflammant dans leur cœur une ferveur pour le Ciel, qui n’a pas été observée depuis des siècles.

L'histoire sombre de l'inhumanité de l'homme envers l'homme restera un témoignage triomphant de la puissance de Yahuwah de sauver au plus haut point tous ceux qui placent leur foi et leur confiance en Lui. Il est au-delà de la force de tout humain de supporter la torture physique inspirée par les démons. Il est physiquement impossible pour un cerveau de résister aux drogues et aux ondes sonores subliminales spécifiquement conçues pour changer les attitudes et les croyances d'une personne. Les Chrétiens d'aujourd'hui, comme ceux du passé, trouveront en Yahuwah leur force et leur aide en temps de besoin.

Peu avant son martyre, l'apôtre Paul a écrit à Timothée qu'il avait été désigné par Yahushua pour être un prédicateur, un apôtre et un enseignant, ajoutant : "C'est pour cela aussi que je souffre ces choses; mais je n'en ai point honte, car je sais en Qui j'ai cru, et je suis persuadé que par Sa puissance Il gardera mon dépôt jusqu'à ce jour-là." (2 Timothée 1:12, Bible Ostervald OST)

Ce sera le témoignage de tous ceux qui font confiance à Yahuwah. Cependant, c’est MAINTENANT le jour du salut. C’est MAINTENANT le moment de faire en sorte que votre appel et votre élection soient sûrs. Prenez l'habitude de faire confiance à Yahuwah dans les petites choses. La foi est une plante qui, si elle est entretenue, poussera rapidement. En faisant confiance à Yahuwah dans les activités quotidiennes, votre foi et votre confiance seront renforcées pour reposer en Lui pour les questions plus importantes, et ainsi, jour après jour, votre expérience s'approfondira et grandira.

"Sentez et voyez combien Yahuwah est bon !
Heureux l'homme qui cherche en Lui son refuge !
Les yeux de Yahuwah sont sur les justes,
Et Ses oreilles sont attentives à leurs cris.
Quand les justes crient, Yahuwah entend,
Et Il les délivre de toutes leurs détresses;
Le malheur atteint souvent le juste,
Mais Yahuwah l'en délivre toujours."
(Psaumes 34:9, 16, 18 et 20, LSG)


Sur le même thème:


1 http://www.medievality.com/the-rack-torture.html

2 http://www.medievality.com/burning-at-the-stake.html

3 http://www.ehow.com/list_7450742_torture-tools-used-middle-ages.html

4 http://jamesray.hubpages.com/hub/Killing-in-the-Name-of-God

5 http://torture.justsickshit.com/torture-in-the-medieval-timessickly/

6 http://listverse.com/2009/07/20/top-10-gruesome-medieval-torture-devices/

7 http://www.freewebs.com/see_the_truth/Inquisition.html

8 http://www.medievality.com/crocodile-torture.html

9 http://www.rrrather.com/view/23891

10 http://history.howstuffworks.com/history-vs-myth/10-medieval-torture-devices10.htm

11 http://curioustendency.blogspot.com/2011/09/6-execution-methods-you-had-no-idea.html#.UZwUhCv71Us

12 http://www.urbandictionary.com/define.php?term=Knee-splitter

13 http://www.howstuffworks.com/history-vs-myth/10-medieval-torture-devices10.htm#page=8

14 http://www.medievality.com/breast-ripper.html

15 http://www.medieval-life-and-times.info/medieval-torture-and-punishment/pillory.htm

16 http://www.occasionalhell.com/infdevice/detail.php?recordID=Spiked%20Punishment%20Collar

17 http://www.medievality.com/thumbscrew.html

18 http://www.howstuffworks.com/history-vs-myth/10-medieval-torture-devices11.htm#page=1

19 http://www.medievality.com/brazen-bull.html

20 http://www.jesus-is-lord.com/ponting.htm

21 John Cornwell, Le Pape d'Hitler : L’Histoire Secrète de Pie XII [Hitler’s Pope : The Secret History of Pius XII] (Londres : Viking), 1999, p. 249.

22 Ibid, p. 254.

23 Clive Ponting, Armaggeddon : La Réalité Derrière les Distorsions, les Mythes, les Mensonges et les Illusions de la Seconde Guerre Mondiale [Armaggeddon : The Reality Behind the Distortions, Myths, Lies, Illusions of World War II], (Random House), 1995, p. 232.

24 http://libcom.org/library/role-catholic-church-yugoslavias-holocaust-se-n-mac-math-na-1941-1945

25 http://libcom.org/library/role-catholic-church-yugoslavias-holocaust-se-n-mac-math-na-1941-1945

26 Corps de Renseignements de l'Armée américaine, 12 septembre 1947

27 http://www.youtube.com/watch?v=7iIzS1VsQi4

28 http://www.infowars.com/print/ps/soundcannon_photos.htm

29 http://www.us-government-torture.com/History-of-abuse.html

30 http://members.iimetro.com.au/~hubbca/fluoride.htm, nous soulignons.

31 http://www.infowars.com/6-creepy-new-weapons-police-and-military-use-to-subdue-unarmed-people/

32 http://www.infowars.com/6-creepy-new-weapons-police-and-military-use-to-subdue-unarmed-people/

33 http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/documents/rc_con_cfaith_doc_20021124 _politica_fr.html

34 E. G. White, The Great Controversy, p. 581.

35 http://www.arcticbeacon.com/articles/29-Jan-2008.html

36 Voir le livre de Martin, Windswept House, un roman basé sur des événements réels, sous forme de fiction pour protéger les innocents.

37 www.wnd.com/2013/08/pope-electors-told-of-smoke-of-satan-in-vatican/

38 Ibid.

39 E. G. White, The Great Controversy, p. 581.

40 Ellen G. White, The Great Controversy, p. 50.