Print

Qui sont les Jésuites?

Qui sont les Jésuites, dont fait partie le pape François, le dernier pape?

Pour la première fois dans l'histoire, un pape jésuite a été élu à la tête de l'Église Catholique Romaine. Apocalypse 17 indique que le huitième "roi" sortira de l’abîme (anglais: bottomless pit = fosse sans fond), ce qui signifie que Satan contrôlera et dirigera ce dernier roi/pape à un niveau jamais vu chez les 7 papes précédents.

Le pape jésuite, François Ier - le dernier pape

François est le huitième roi de l’Apocalypse ... le dernier Pape.

La bête que tu as vue, a été, et n'est plus, mais elle doit monter de l'abîme, et s’en aller à la perdition. . . Ce sont aussi sept rois, cinq sont tombés; l'un est, et l'autre n'est pas encore venu; et quand il sera venu, il faut qu'il demeure pour un peu de temps. Et la bête qui était, et qui n'est plus, est aussi le huitième roi, elle vient des sept, et elle s’en va à la perdition. (Apocalypse 17:8-11, KJV traduction)

C'est le 8e roi qui mènera la bataille la plus féroce contre les disciples de Yahuwah en ces derniers jours, et qui soutiendra le faux Sabbat de Rome, le dimanche, par une loi universelle du Dimanche. C'est le 8e qui sera le catalyseur pour imposer la Marque de la Bête sur presque toute l'humanité dans un avenir très proche. Il n'est pas surprenant que Satan choisisse un membre de l'ordre des Jésuites pour être le dernier pape de l'histoire, étant donné que les Jésuites sont infâmement connus pour être le plus brutal, odieux et trompeur de tous les ordres papaux.

Le début historique de cet ordre militaire


Alors que la Réforme du XVIe siècle commençait à triompher de la papauté, Rome convoqua de nouvelles forces dans l'espoir de la détruire. C'est à cette époque que l'ordre des Jésuites fut créé. Cet ordre militaire se révéla être le plus cruel et le plus puissant de tous les champions du papisme. Coupés de tout lien terrestre et de tout intérêt humain, morts aux demandes de l'affection naturelle, de la raison et la conscience totalement réduite au silence, ils ne connaissaient ni règle, ni lien, si ce n’est celui de leur ordre, ni devoir sauf d'étendre son pouvoir. L'évangile de Yahushua avait permis à ses fidèles de faire face au danger et de supporter des souffrances, non découragés par le froid, la faim, le dur labeur et la pauvreté, pour maintenir la bannière de la vérité face à la torture, au cachot et au bûcher. Pour combattre ces forces, le Jésuitisme inspirait à ses partisans un fanatisme qui leur permirent de supporter des dangers similaires et de combattre le pouvoir de la vérité avec toutes les armes de la tromperie. Il n'y avait pas de crime trop grand pour être commis par eux, pas de tromperie trop ignoble pour être mise en oeuvre, pas de déguisement trop difficile à revêtir. Ayant fait voeux de pauvreté et d'humilité perpétuelles, c'était leur but calculé de sécuriser la richesse et le pouvoir, d'être dévoués au renversement du Protestantisme et au rétablissement de la suprématie papale.

Lorsqu'ils apparaissaient en tant que membres de leur ordre, ils portaient un costume de sainteté, visitant les prisons et les hôpitaux, oeuvrant auprès des malades et des pauvres, professant avoir renoncé au monde et portant le nom de Jésus, qui faisait le bien là où il allait. Mais sous cette façade irréprochable, les desseins les plus criminels et les plus meurtriers étaient dissimulés. C'est un principe fondamental de l'ordre que la fin le symbole jésuite - IHSjustifie les moyens. Par ce code, le mensonge, le vol, le parjure, l’assassinat, étaient non seulement pardonnables, mais recommandables quand ils servaient les intérêts de l'église. Sous divers déguisements, les Jésuites se sont frayé un chemin dans les bureaux d'État, s'élevant au rang de conseillers des rois et façonnant la politique des nations. Ils devinrent serviteurs, pour agir en tant qu'espions sur leurs maîtres. Ils établirent des universités pour les fils des princes et des nobles, et des écoles pour le peuple; et les enfants de parents Protestants furent entraînés dans une observance de rites Catholiques romains. Toute la pompe extérieure et l’ostentation du culte Catholique romain furent mises en oeuvre pour confondre l'esprit, et éblouir et captiver l'imagination; ainsi, la liberté pour laquelle les pères avaient durement travaillé et versé leur sang fut trahie par les fils. Les Jésuites se répandirent rapidement en Europe, et partout où ils allèrent, il y eut un renouveau du Catholicisme.

Pour leur accorder un plus grand pouvoir, une bulle papale fut émise rétablissant l'Inquisition. Malgré l'horreur générale avec laquelle on la voyait, même dans les pays Catholiques, ce terrible tribunal fut réinstitué par les dirigeants Catholiques, et des atrocités, trop terribles pour être exposées au grand jour, furent répétées dans ses cachots secrets. Dans de nombreux pays, des milliers et des milliers parmi la fine fleur de la nation, les plus purs et les plus nobles, les plus intellectuels et les plus instruits, les pasteurs fervents et dévoués, les citoyens industrieux et patriotiques, les savants brillants, les artistes talentueux, les artisans habiles furent tués ou forcés à fuir vers d'autres terres.

Le Livre de l'Apocalypse prédit qu'il y aura beaucoup de martyrs dans l’imminent dernier conflit (Apocalypse 6:11). Durant ce temps, Ses fidèles témoins prophétiseront dans des conditions extrêmes pendant 1260 jours (Apocalypse 11:3). L'Inquisition du Moyen Age sera à nouveau ravivée, sous différentes formes et au nom de diverses excuses; et l'expertise accumulée, acquise par les Jésuites lorsqu'ils administraient ce terrible Office, sera désormais à la disposition de leur camarade, le pape François, tandis qu’il mènera une guerre implacable au nom de son maître contre les fidèles gardiens du Sabbat Lunaire de Yahuwah. (Nous vous invitons à prendre le temps de lire "Le Sabbat | Partie 3 - Le Sceau de Yahuwah" en anglais)

Le Serment de Sang des Jésuites

Rien n’exprime plus clairement la brutalité inhumaine de cet ordre militaire Catholique romain que le serment qui est fait par ceux qui sont élevés à des postes de commandement au sein de la société. C’est un long serment, mais il est essentiel que nous le partagions dans son intégralité, de sorte que personne ne soit trompé par cet ordre Satanique, qui se vante désormais d'avoir l'un de ses membres comme pape:

Représentation du pape Paul III et Ignace de Loyola, fondateur de l'Ordre des Jésuites (également connu sous le nom de "Compagnie de Jésus").

Représentation du pape Paul III et Ignace de Loyola, fondateur de l'Ordre des Jésuites (également connu sous le nom de "Compagnie de Jésus").

"Quand un Jésuite du rang mineur doit être élevé au commandement, il est conduit dans la chapelle du couvent de l'Ordre, où il n'y a que trois autres personnes présentes, le principal ou Supérieur se tenant debout en face de l'autel. De chaque côté se tiennent un moine, dont l'un porte une bannière jaune et blanc, qui sont les couleurs Papales, et l'autre une bannière noire avec un poignard et la croix rouge au-dessus d'un crâne et os croisés, avec le mot INRI, et au-dessous les mots IUSTUM, NECAR, REGES, IMPIOUS, dont le sens est: Il est juste d'exterminer ou d’anéantir des Rois, des Gouvernements, ou des Dirigeants impies ou hérétiques. Sur le sol repose une croix rouge sur laquelle le postulant ou candidat s’agenouille. Le Supérieur lui tend un petit crucifix noir, qu'il prend dans sa main gauche et appuie sur son cœur, et le supérieur au même moment, lui présente un poignard, qu'il saisit par la lame et maintient la pointe contre son cœur, le Supérieur le tenant toujours par la poignée, et s’adressant ainsi au postulant:"

Le Supérieur:

"Mon fils, jusque-là que vous avez appris à agir en dissimulateur: parmi les Catholiques romains être Catholique romain, et à être un espion même parmi vos propres frères; à ne croire aucun homme, à ne faire confiance à aucun homme. Parmi les Réformateurs, à être un Réformateur; parmi les Huguenots, à être un Huguenot; parmi les Calvinistes, à être un Calviniste, parmi les autres Protestants, généralement à être un Protestant, et à obtenir leur confiance, à chercher même à prêcher en chaire, et à dénoncer avec toute la véhémence de votre nature notre Sainte religion et le Pape; et même à descendre si bas jusqu’à devenir un Juif parmi les Juifs, afin que vous soyez dans la capacité de rassembler toutes les informations pour le bénéfice de votre Ordre comme un fidèle soldat du Pape."

"On vous a appris à semer insidieusement les semences de la jalousie et de la haine entre les communautés, les provinces, les États qui étaient en paix et à les inciter à des actes de sang, en les impliquant dans la guerre les uns contre les autres, et à créer des révolutions et des guerres civiles dans les pays qui étaient indépendants et prospères, cultivant les arts et les sciences et jouissant des bénédictions de la paix; à prendre parti avec les combattants et à agir en secret avec votre frère Jésuite, qui pourrait être engagé de l'autre côté, mais ouvertement opposé à ceux avec lesquels vous pourriez être liés, dans le seul but que l'Église puisse être gagnante à la fin, dans les conditions fixées par les traités de paix et que la fin justifie les moyens."

"On vous a appris votre devoir d'espion, de rassembler toutes les statistiques, tous les faits et toutes les informations en votre pouvoir, de toutes les sources; de vous immiscer dans la confiance du cercle familial des Protestants et des hérétiques de toutes les classes et tous les caractères, du négociant, du banquier, de l'avocat, des écoles et des universités, des parlements et des législatures, des tribunaux et des conseils d'État, et d’être tout à tous les hommes, pour le bien du Pape, dont nous sommes les serviteurs jusqu’à la mort."

"Vous avez reçu toutes vos instructions jusqu'à ce jour en tant que novice, néophyte, et avez servi en tant que co-adjugeur, confesseur et prêtre, mais vous n'avez pas encore été investi de tout ce qui est nécessaire pour commander dans l'armée de Loyola au service du Pape. Vous devez servir en temps voulu comme l'instrument et exécuteur selon les directives de vos supérieurs, car nul ne peut commander ici qui n'a pas consacré ses travaux dans le sang de l'hérétique; car "sans l'effusion de sang aucun homme ne peut être sauvé" Par conséquent, pour vous rendre apte à votre travail et rendre sûr votre propre salut, vous allez, en plus de votre serment précédent d'obéissance à votre ordre et d’allégeance au Pape, répéter après moi: -"

(Le serment apparaît dans son intégralité dans le livre, LA VÉRITÉ SUPPRIMÉE SUR L'ASSASSINAT D'ABRAHAM LINCOLN, par Burke McCarty, pages 21-23. (Voir: http://www.masters-table.org/forinfo/jesuit%20oath.htm, en anglais) Le serment est également cité par Charles Didier dans son livre, Rome souterraine (Paris, 1843). Le docteur Alberto Rivera, qui s'est échappé de l'Ordre des Jésuites en 1967, confirme que la cérémonie d'intronisation et le texte du Serment Jésuite qu'il a prononcé, étaient identiques à ce que nous avons cité ci-dessous).

Jesuit Pope Francis I"Moi, ………… , maintenant, en présence de Dieu Tout-puissant, la bienheureuse Vierge Marie, le bienheureux Archange Michel, le bienheureux Saint Jean-Baptiste, les Apôtres Saint Pierre et Saint Paul et tous les saints et l'armée sacrée du ciel, et à vous, mon père spirituel, le Supérieur général de la Compagnie de Jésus, fondée par Saint Ignace de Loyola sous le Pontificat de Paul III, et poursuivie jusqu'à ce jour, la matrice de Dieu et la verge de Jésus-Christ, déclare et jure: que sa sainteté le Pape est le vice-régent du Christ et la seule et véritable tête de l'Église Catholique ou Universelle sur toute la terre; et qu'en vertu des clefs de lier et de délier, données à sa Sainteté par mon Sauveur Jésus-Christ, il a le pouvoir de déposer des rois hérétiques, des princes, des états, des républiques et des gouvernements, étant tous illégaux sans sa confirmation sacrée; et qu'ils pourront être détruits en toute sécurité."

"C'est pourquoi je défendrai de tout mon pouvoir cette doctrine de droit et coutume de Sa Sainteté contre tous les usurpateurs de l'autorité hérétique ou Protestante quels qu’ils soient, en particulier les luthériens de l'Allemagne, de la Hollande, du Danemark, de la Suède, de la Norvège et maintenant de la prétendue autorité et des églises de l'Angleterre et l'Écosse, et de leur branches établies en Irlande et sur le continent de l'Amérique et partout ailleurs; et tous leurs adhérents en ce qu'ils sont usurpés et hérétiques, s'opposant à la sacrée Église Mère de Rome. Je renonce maintenant et me dépossède de toute allégeance due à tout roi, prince ou état hérétique nommés Protestants ou Libéraux, ou toute obéissance à toutes lois, magistrats ou officiers."

"Je déclare en outre que la doctrine des églises d'Angleterre et d'Écosse, des Calvinistes, des Huguenots et d'autres du nom de Protestants ou de Libéraux, être damnable et eux-mêmes être damnés qui ne l'abandonneront pas."

"Je déclare en outre que j’aiderai, assisterai et conseillerai tous les agents de Sa Sainteté en tout lieu où je serai, en Suisse, en Allemagne, en Hollande, au Danemark, en Suède, en Norvège, en Angleterre, en Irlande ou en Amérique, ou dans tout autre royaume ou territoire auquel je viendrai, et ferai tout mon possible pour extirper les doctrines hérétiques des Protestants ou des Libéraux et pour détruire tous leurs prétendus pouvoirs, légaux ou autres."

"Je promets encore et je déclare que, malgré que j'en sois détaché, d’assumer ma religion hérétique, pour la propagande des intérêts de l'Église Mère, de garder secret et privé tous les conseils occasionnels de ses agents, quand ils pourront me les confier et de ne pas les divulguer, directement ou indirectement, par la parole, l'écriture, ni aucune circonstance; mais d'exécuter tout ce qui sera proposé, donné la charge ou découvert à moi, par vous, mon père spirituel, ou tout autre de cette alliance sacrée."

"Je promets encore et je déclare que, je n'aurai aucune opinion ou volonté de moi-même, ni aucune réserve mentale quelle qu’elle soit, pareil à un corps mort ou cadavre (perinde ac cadaver), mais obéirai sans hésitation à chaque ordre que je pourrai recevoir de mes supérieurs dans la Milice du Pape et de Jésus-Christ."

"Que j’irai dans n'importe quelle partie du monde ou je serai envoyé, dans les régions glacées du Nord, dans les sables brûlants du désert d'Afrique ou les jungles de l'Inde, dans les centres de civilisation de l'Europe ou les contrées reculées des sauvages barbares de l'Amérique, sans murmure ni refus, et me soumettrai à tout ce qui me sera communiqué."

Papal Inquisition Torture Wheel"Je promets encore et je déclare que, lorsque l'occasion se présentera, je ferai et mènerai la guerre sans relâche, secrètement ou ouvertement, contre tous les hérétiques, Protestants et Libéraux, comme je suis chargé de le faire, pour les extirper et les exterminer de la face de toute la terre; et que je n'épargnerai ni l'âge, le sexe ou la condition, et que je pendrai, détruirai, ferai bouillir, écorcherai, étranglerai et enterrerai vivants ces infâmes hérétiques, déchirerai l'estomac et le ventre de leurs femmes et écraserai la tête de leurs nourrissons contre les murs, afin d'anéantir à jamais leur race exécrable. Que, lorsque cela ne pourra se faire ouvertement, j’utiliserai secrètement la coupe empoisonnée, la corde d'étranglement, l'acier du poignard ou la balle de plomb, qu’importe l'honneur, le rang, la dignité, ou l'autorité de la personne ou des personnes, quelle que soit leur condition dans la vie, publique ou privée, comme à tout moment je pourrai être dirigé à le faire par tout agent du Pape ou Supérieur de la Confrérie de la Sainte Foi de la Compagnie de Jésus."

"En confirmation de quoi, je consacre à présent ma vie, mon âme et toutes mes forces corporelles, et avec ce poignard que je reçois maintenant, j’inscrirai mon nom écrit dans mon propre sang, en témoignage de ceci; et si je me révélais faux ou affaibli dans ma détermination, que mes frères et compagnons d'armes de la Milice du Pape coupent mes mains et mes pieds, et ma gorge d'une oreille à l’autre, ouvrent mon ventre et le brûlent au soufre, avec toute la punition qui puisse m’être infligée sur la terre, et que mon âme soit torturée par des démons dans un enfer éternel pour toujours!"

"Tout cela, moi, ………… , je jure par la Sainte Trinité et les saints Sacrements, que je reçois maintenant, de le réaliser et garder inviolable de ma part; et j’appelle tous les armées célestes et glorieuses du ciel à être témoins du saint Sacrement de l'Eucharistie, et être témoins de même de mon nom écrit avec la pointe de ce poignard plongée dans mon propre sang et scellé à la face de cette sainte alliance."

(Il reçoit l’hostie du Supérieur et écrit son nom avec la pointe de son poignard plongée dans son propre sang prélevé à l’endroit de son cœur.)

Le Supérieur:

"Vous vous relèverez maintenant et je vous instruirai dans le Catéchisme nécessaire, pour vous faire connaître à tout membre de la Compagnie de Jésus appartenant à ce rang."

Le pape François et le logo jésuite

Pope Francis and Jesuit Logo"En premier lieu, vous, en tant que Frère Jésuite, vous ferez en présence d'un autre, le signe ordinaire de la croix comme tout Catholique ordinaire; puis l’un croisera ses poignets, les paumes des mains ouvertes et l'autre en réponse croisera ses pieds, l'un au-dessus de l'autre; le premier pointera avec l'index de la main droite au centre de la paume de la gauche, l'autre avec l'index de la main gauche pointera au centre de la paume de la droite; le premier alors de sa main droite, fera un cercle autour de sa tête, en la touchant; l'autre avec l'index de sa main gauche touchera le côté gauche de son corps juste au-dessous de son cœur; le premier ensuite placera sa main droite à la gorge de l'autre, et l’autre un poignard sur le ventre et l'abdomen du premier. Le premier dira: Iustum; et l'autre répondra: Necar; le premier: Reges, l'autre répondra: Impious." (La signification a déjà été donnée.) "Le premier présentera alors un petit morceau de papier plié d'une manière particulière, quatre fois, que l'autre coupera dans le sens de la longueur et en ouvrant le nom Jesu sera trouvé écrit sur la tête et les bras d'une croix trois fois. Vous poserez et recevrez ensuite avec lui les questions et les réponses suivantes: -"

Question: - D'où venez-vous?

Réponse: - La Sainte foi.

Q.:- Qui servez-vous?

R.:- Le Saint Père à Rome, le Pape, et l'Église Catholique Romaine Universelle dans le monde entier.

Armoiries du pape François

Armoiries du pape François

Q.: - Qui vous commande?

R.: - Le Successeur de Saint Ignace de Loyola, fondateur de la Compagnie de Jésus ou Soldats de Jésus-Christ.

Q.: - Qui vous a reçu?

R.: - Un vénérable homme aux cheveux blancs.

Q.: - Comment?

R.: - Avec un poignard nu, moi agenouillé sur la croix sous la bannière du Pape et de notre ordre sacré.

Q.: - Avez-vous prêté serment?

R.: - Je l’ai fait, pour détruire les hérétiques et leurs gouvernements et dirigeants, et pour n’épargner ni l'âge, le sexe ou la condition. Pour être comme un cadavre sans aucune opinion ou volonté propre, mais pour obéir implicitement à mes Supérieurs en toutes choses sans hésitation ni murmure.

Q.: - Ferez-vous cela?

R.: - Je le ferai.

Q.: - Comment voyagez-vous?

R.: - Dans la barque de Pierre le pêcheur.

Q.: - Où voyagez-vous?

R.: - Aux quatre coins du globe.

Q.: - Dans quel but?

R.: - Pour obéir aux ordres de mon général et de mes Supérieurs, et exécuter la volonté du Pape et remplir fidèlement les conditions de mes serments.

Q.: - Allez donc, dans le monde entier, et prenez possession de toutes les terres au nom du Pape. Celui qui ne l'acceptera pas comme le Vicaire de Jésus et son Vice-régent sur la terre, qu'il soit maudit et exterminé."

Un dernier mot

femme regardant vers le ciel avec un arc en ciel dans le backgroundPas même les Jésuites avec leur brutalité infâme n’ont pu faire taire la vérité de Yahuwah par le passé. Ses fidèles au Moyen Age ont choisi de donner leur vie, plutôt que de Le trahir. De même dans ces derniers jours, les vrais disciples de Yahuwah seront inébranlablement fidèles, même jusqu'à la mort. Le pape François et sa milice pourront réussir à tuer les corps d’une multitude, mais ils ne réussiront jamais à les séparer de l'amour de Yahuwah. Quelle que soit la férocité de la persécution qui attend les fidèles, qu’on se souvienne que Yahuwah endurera avec nous toutes les difficultés et tourments que nous traverserons. "Je serai avec lui dans la détresse" (Psaumes 91:15, FMAR) est Sa précieuse promesse. Il est bon de graver dans notre mémoire la promesse sacrée suivante, alors que nous nous préparons à faire face à la colère de Satan, par l'intermédiaire de son vice-régent sur la terre, le 8e et dernier roi, le pape François:

Ne crains rien, car Je suis avec toi; Ne promène pas des regards inquiets, car Je suis ton Eloah; Je te fortifie, je viens à ton secours, Je te soutiens de ma droite triomphante. Voici, ils seront confondus, ils seront couverts de honte, Tous ceux qui sont irrités contre toi; Ils seront réduits à rien, ils périront, Ceux qui disputent contre toi. Tu les chercheras, et ne les trouveras plus, Ceux qui te suscitaient querelle; Ils seront réduits à rien, réduits au néant, Ceux qui te faisaient la guerre. Car Je suis Yahuwah, ton Eloah, Qui fortifie ta droite, Qui te dis : Ne crains rien, Je viens à ton secours. (Esaïe 41:10-13)


Contenu similaire: